Éduquer depuis un point de vue d'enfant

05 octobre, 2020
Éduquer avec des « yeux d'enfant » en respectant leur rythme de croissance, et sans rien forcer. Nous devons seulement les accompagner pendant ce processus. Oui, nous avons des besoins opposés mais, pour éduquer des enfants sains et heureux, nous devons nous mettre à leur place.

Éduquer depuis le point de vue d’un enfant, c’est éduquer en tenant compte du processus évolutif de chacun et en s’adaptant à celui-ci. Il est important d’accompagner notre enfant dans son développement mais, si nous voulons établir une bonne connexion avec lui, nous devons le faire depuis son point de vue, pas du nôtre en tant qu’adultes.

Aussi, il est important d’établir des liens sûrs avec nos enfants, qui les aideront à grandir sains. Nous obtiendrons cela en respectant leur processus de croissance, avec amour et empathie.

L’enfance est l’un des plus grands trésors de ce monde. La relation de chaque enfant avec un adulte peut faciliter ou empêcher son développement de manière saine, selon de nombreux facteurs.

Comment créer des relations sûres et saines depuis le point de vue d’un enfant

Il est nécessaire d’avoir un pont pour connecter notre monde d’adultes avec celui de l’enfant. Nous devons remplacer la vision classique du modèle de l’adulte (« je sais, et tu ne sais pas ») par cet exercice sain et trop peu fréquent qu’est l’empathie.

L’élément clé durant l’éducation est notre point de vue, c’est à dire, le comment et de quel point de vue nous nous lions avec nos enfants. Nous pouvons différencier deux types de points de vue pour pouvoir distinguer les types de relations avec notre enfant : le vertical et l’horizontal.

Une enfant et sa mère.

Point de vue vertical

Ce type de point de vue fait référence à comment l’adulte dirige le développement évolutif de l’enfant depuis le haut. Ici, l’idée est qu’il faut « enseigner à l’enfant pourquoi il ne sait pas. »

Par exemple : les faire dormir seuls, même s’ils pleurent pour que leur maman vienne ; ou manger de tout, même s’ils n’y sont pas préparés ; ou encore partager, même si le moment de se socialiser n’est pas encore arrivé…

Cette habitude de tout « enseigner », même les fonctions naturelles desquelles se chargent leurs processus d’auto-régulation, indique que nous ne connaissons pas bien leur rythme de croissance et leur capacité d’auto-régulation.

Point de vue horizontal

Ce point de vue serait celui qui éduque un enfant avec respect et empathie envers leur processus de croissance. Ici, l’adulte se met à la hauteur de l’enfant et l’accompagne dans son développement, avec des yeux d’enfant.

« Regarder avec des yeux d’enfant signifie comprendre et sentir ensemble, avec l’enfant. »

– Francesco Tonucci, psychopédagogue et dessinateur italien –

Si nous éduquons depuis le point de vue d’un enfant, nous nous rendrons compte quand il sera prêt à faire un pas dans son développement évolutif. Aussi, nous saurons qu’il ne faut pas le forcer à atteindre des buts pour lesquels il n’est pas prêt.

Besoins des enfants par rapport aux besoins des adultes

Les enfants, jusqu’à leurs 3 ans, ne comprennent pas les explications raisonnées. Jusqu’à ce moment, ils ont seulement envie que nous répondions à leurs besoins, pour sentir qu’il sont en sécurité à nos côtés.

En ce sens, les éléments essentiels pour connaître leurs besoins émotionnels et vitaux sont le respect et le soutien émotionnel dont ils ont besoin pendant les six premières années de leur vie. C’est dans cette étape que se forme leur caractère et des relations sûres.

Le point de vue d’un enfant : différences entre les besoins de l’enfant et de l’adulte

Les besoins à l’âge adulte et pendant l’enfance sont opposés pour une raison simple : la différence dans leur évolution de la maturation. Ceux-ci sont petits et n’ont pas encore la maturité d’un adulte. En revanche, nous sommes des adultes, donc nous sommes déjà arrivés à cette maturité.

Un enfant et sa maman.

  • Les enfants ont besoin de dépendre de nous pour grandir. Nous, nous avons besoin qu’il grandissent le plus vite possible pour qu’ils deviennent indépendants.
  • Eux ont besoin de maman ou papa pour dormir et pouvoir ainsi se sentir en sécurité. Nous, nous avons besoin qu’ils dorment seuls.
  • Les petits ont besoin de jouer sans s’arrêter, car c’est leur forme d’apprendre à vivre. Nous, de pouvoir nous reposer après être rentrés du travail.
  • Nos enfants ont besoin de parler sans s’arrêter et que nous écoutions leurs inquiétudes. Nous, d’un peu de silence après une dure journée de travail.

Pour conclure

Nous pourrions continuer ainsi et les besoins des deux partis resteraient opposés et parfois, irréconciliables. Parce que les enfants ont besoin de se sentir bien, et que leurs besoins soient satisfaits. A contrario, l’adulte a énormément de devoirs.

Mais il ne faut pas oublier que, pour qu’ils grandissent sains et en sécurité, les enfants doivent satisfaire leurs besoins émotionnels : quand ils pleurent, les parents doivent aller les voir, avoir un contact corporel avec eux et respecter leur rythme de croissance.

« La force ou la faiblesse du moi de l’enfant se forgera selon la capacité de la personne qui en prend soin à répondre de manière adéquate à la dépendance absolue du bébé dans les premières phases de sa vie. »

– Donald Woods Winnicott –

Nous pouvons arriver à faire de nos enfants des adultes raisonnables et solidaires. Simplement en les éduquant depuis le point de vue d’un enfant. Cela, nous y arriverons en nous mettant à leur place, en respectant leurs rythmes d’évolution. Ainsi, ils grandiront comme des enfants sains et heureux.