Douleurs aux os associées à la croissance

20 septembre, 2020
Les douleurs d'os dues à la croissance sont normales et transitoires. En général, cela ne suppose l'existence d'aucune pathologie.

Les douleurs aux os associées à la croissance, en général, se présentent dans l’enfance, même si elles peuvent aussi se présenter pendant l’adolescence. Il s’agit d’un symptôme commun qui fait partie du développement physique et qui, pour autant, ne suppose aucune pathologie.

Cependant, de nombreux parents s’inquiètent quand leurs enfants expriment de l’inconfort ou des gênes. Surtout parce qu’ils les expérimentent pendant la nuit, qui est le moment où l’inactivité est la plus grande.

Même si l’intensité à laquelle ils font référence n’est pas toujours évidente, les douleurs aux os sont plus communes qu’on ne le pense. En général, il n’est pas nécessaire de faire appel au médecin quand elles se présentent, même s’il est important de prendre en compte la façon dont réagit l’enfant.

Les douleurs aux os associées à la croissance

Les symptômes des douleurs d'os associées à la croissance.

Les douleurs aux os associées à la croissance se présentent, en général, dans les extrémités. Cela veut dire que les enfants peuvent sentir des gênes d’intensité légères et à courte durée, dans les bras ou les jambes, à certaines moments. Cependant, ces dernières ont tendance à disparaître par elles-mêmes.

Même s’il est vrai que chaque cas est différent, les enfants ont tendance à présenter des douleurs aux os avec une plus grande fréquence en deux étapes, qui vont être les suivantes :

  • Entre 3 et 5 ans.
  • Entre 8 et 12 ans.

Quelles sont les zones affectées ?

En général, les douleurs les plus communes liées à la croissance des enfants sont dans les extrémités inférieures, comme les jambes, les genoux ou les mollets.

Ce type de douleurs particulières ont tendance à se localiser dans les muscles et non dans les articulations. Maintenant, qu’est ce que les os ont à voir là-dedans ? Durant la période de croissance de l’enfant, les os commencent à grandir et provoquent de la tension dans les muscles et les tendons, et c’est ce qui cause les douleurs « aux os ».

Comment soulager les douleurs d’os ?

Si l’enfant se sent très gêné ou ne peut dormir pendant la nuit à cause des douleurs aux os, il y a quelques mesures qui peuvent être appliquées pour le soulager.

La meilleure manière de soulager les douleurs aux os associées à la croissance est de leur faire un massage musculaire relaxant dans la zone qui les gêne le plus, car cela les soulagera et les aidera à se relaxer. Il est recommandé de réaliser ce type de massages de manière ascendante, des doigts de pieds vers le haut.

Une autre forme de soulager la douleur consiste à enseigner à l’enfant à réaliser quelques étirements doux. Souvent, l’activité physique de bas impact aide à oublier les gènes ou bien à les réduire.

Une autre technique très utile consiste à appliquer une compresse chaude sur la zone douloureuse. Bien sûr, toutes ces mesures doivent se complémenter par des bisous, des câlins et de l’affection pour que l’enfant puisse se relaxer et arrête de se concentrer sur la douleur.

Activités pour réduire et éviter les douleurs aux os

L’exercice physique réalisé de manière régulière fait beaucoup de bien aux enfants. De fait, elle aide à réduire ou bien à éviter les douleurs aux os associées à la croissance.

Les activités comme courir, sauter, grimper et jouer à l’air libre, aideront les enfants à se distraire et à oublier les ennuis. Cependant, un sport ou une discipline physique sera le plus pratique. Non seulement pour le fait qu’elle compte sur une pratique structurée, mais aussi parce qu’il y aura un instructeur capacité qui corrigera les mauvaises postures et guidera chaque action pour éviter des lésions de tout type.

Des activités pour réduire la douleur des os.

Faut-il aller chez le docteur ?

Malgré le fait que les douleurs aux os soient très communes, si vous vous sentez plus tranquille en consultant un pédiatre, faites-le. Le pédiatre est la personne la mieux indiquée pour vous donner l’information et la tranquillité dont vous avez besoin.

Au cas où le médecin indique que l’enfant doive prendre des analgésiques (comme de l’ibuprofène) ou des anti-inflammatoires si les gènes sont extrêmes et récurrentes, il est fondamental de suivre au pied de la lettre les indications quant à la dose. D’autre part, il ne faut pas oublier qu’une hydratation et une alimentation saines sont toujours un bon accompagnement pour tout type de traitement.

Les symptômes suivants sont des motifs de consultation :

  • Lésions.
  • Faiblesse.
  • Douleur et inflammation d’une extrémité.
  • Incapacité à réaliser une ou plusieurs activités.

En résumé, les douleurs aux os sont quelque chose de normal et de transitoire. Cela n’empêche pas les choses de se dérouler normalement. Et si cela arrivait, il faut faire appel à un pédiatre le plus tôt possible. Surtout si un symptôme se présentait.