Différences entre une mère célibataire et une famille monoparentale

La famille traditionnelle se compose de parents et d'enfants. Mais il existe d'autres types de familles. C'est le cas de la mère célibataire et de la famille monoparentale. Quelles sont les différences?
Différences entre une mère célibataire et une famille monoparentale
Ana Couñago

Rédigé et vérifié par la psychologue Ana Couñago.

Dernière mise à jour : 26 juillet, 2022

Il est très courant que les gens confondent le fait d’être une mère célibataire et une famille monoparentale. Ce n’est effectivement pas la même chose, et cette confusion peut conduire à de nombreux malentendus.

Selon la loi, une mère célibataire est une femme qui a des enfants et qui n’a jamais été mariée. Mais il ne s’agit pas nécessairement d’une famille monoparentale. En revanche, une famille monoparentale peut se composer d’une mère ou d’un père célibataire, séparé, divorcé ou veuf.

Ce sont deux conditions différentes. L’un a trait à l’état matrimonial d’une personne et l’autre au type de famille qu’elle a formé. Mais les choses ne sont pas toujours aussi claires, même sur le plan juridique. Dans cet article, nous verrons quelques éléments pour mieux comprendre les différences entre une mère célibataire et une famille monoparentale.

État matrimonial et type de famille

L’état matrimonial d’une personne est un aspect juridique réglementé par le ministère de la Justice. Avec cela, une personne est:

  • Célibataire, lorsqu’elle n’a pas eu de lien conjugal.
  • Mariée, quand elle a un lien conjugal.
  • Divorcée ou séparée, lorsque le lien matrimonial a été dissous.
  • Veuve, lorsque le ou la conjoint/e est décédé.
Une mère qui cuisine avec sa fille.

Quel que soit le statut matrimonial, il y a la réalité des familles qui vivent ensemble au quotidien. Il existe différents types de familles, selon leur composition:

  • Traditionnelle ou nucléaire, celle formée par deux parents et un ou deux enfants.
  • Parent isolé, qui se compose d’un parent et d’un ou plusieurs enfants.
  • Famille nombreuse, généralement composée de deux parents avec trois enfants ou plus.

Que dit la loi?

La loi espagnole est quelque peu ambiguë en ce qui concerne la famille monoparentale. Littéralement, une famille monoparentale est une famille dans laquelle un enfant n’est légalement reconnu que par l’un de ses parents.

Dans ce type de famille, le mineur porte les noms d’un seul parent. Et celui-ci s’inscrit dans le livre de famille comme parent unique. Il s’agit principalement de cas de maternité par insémination ou adoption seule.

Selon cette définition, les parents séparés ou divorcés qui sont entièrement responsables de la garde d’un enfant ne sont pas considérés comme des familles monoparentales. Les parents veufs non plus.

Cependant, dans la pratique, les choses ne sont pas si simples. En effet, certaines communautés ont élargi le concept et modifié les conditions pour qu’une famille soit considérée comme monoparentale et bénéficie des avantages auxquels elle a droit.

Mère célibataire et famille monoparentale

Pour mettre en évidence les différents cas juridiques qui peuvent survenir, examinons quatre types de situations. Une femme peut être célibataire, car elle n’a jamais été mariée, mais vivre avec son partenaire, avec qui elle a des enfants en commun. Dans ce cas, elle serait considérée comme une mère célibataire. Mais pas comme une famille monoparentale, puisqu’elle partage sa vie et la garde de ses enfants avec un partenaire.

Le deuxième cas est celui d’une femme qui se marie puis divorce, et a les enfants à sa charge et la garde exclusive. Cette femme n’est pas considérée comme une mère célibataire, mais divorcée, et peut être considérée comme une famille monoparentale. Cette considération de la mère est due au fait qu’elle ne vit pas en couple. Même si, en théorie, il y a un parent qui assume les responsabilités correspondantes vis-à-vis des enfants en commun.

Une mère avec ses trois enfants sur un canapé.

Dans ce type de situation, il existe un grand nombre de variantes. Par exemple, un père qui ne respecte pas le paiement des pensions ou qui n’est pas présent à la garde de ses enfants.

Une troisième situation est celle d’une femme qui se marie et son mari décède. Elle n’est pas une mère célibataire, puisqu’elle est veuve. De plus, elle n’est pas toujours considérée comme une famille monoparentale car elle perçoit la pension de veuve, qui représente une aide financière. Cela dépendra de la communauté autonome dans laquelle elle vit ainsi que d’autres facteurs.

La dernière situation est celle d’une femme qui ne se marie pas et a un ou plusieurs enfants qui ne sont reconnus par aucun parent à l’état civil. Cette circonstance peut se produire lors d’une adoption ou d’une insémination. Mais il existe également de nombreux cas où le père n’a tout simplement pas voulu le faire. On considère cette femme comme une mère célibataire et une famille monoparentale.

Cela pourrait vous intéresser ...
Types de familles selon leur degré de cohésion
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Types de familles selon leur degré de cohésion

Il existe différents types de familles. Nous pouvons les distinguer de plusieurs manières. Voyons ensemble leurs différences en fonction de leur co...




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.