Complexe d'Electre: causes et conseils

Bien que ce soit quelque chose de normal, qui fait partie du développement des filles, il est important de prendre certaines mesures pour prévenir divers désagréments.
Complexe d'Electre: causes et conseils
María Alejandra Castro Arbeláez

Rédigé et vérifié par la psychologue María Alejandra Castro Arbeláez.

Dernière mise à jour : 12 mars, 2022

Le complexe d’Electre n’est pas un problème, tant que, en grandissant, la fille ne montre pas de comportement malsain envers son père. En général, les petites filles, durant les trois ou quatre premières années de la vie, manifestent une certaine prédilection pour la figure paternelle. Dans quel sens? Les filles préfèrent la compagnie, l’affection et l’attention de leur père. Comme une sorte de coup de foudre.

Si la fille grandit et continue à montrer un attachement exagéré à son père, il est possible qu’il s’agisse d’une fixation et donc d’un cas de complexe d’Electre.

Les filles ont tendance à être jalouses et possessives envers leur père pendant leurs premières années. Cependant, cela disparaît généralement tout seul avec le temps. Il est normal qu’elles aient ce type de comportement avec les deux parents, à des stades différents.

Selon l’analogie faite par le psychologue suisse Carl Jung, le complexe d’Electre est l’équivalent féminin du complexe d’Œdipe, qui consiste en la fixation du garçon sur sa mère.

Les deux complexes sont étroitement liés aux histoires du monde classique, dans lesquelles leurs protagonistes venaient mener des actions extrémistes inspirées par divers malentendus et aussi par leur obsession ou affection malsaine envers leurs parents.

Quelles sont les causes?

On pense que lorsque les filles atteignent l’âge de trois ans, elles commencent à distinguer les principales caractéristiques qui identifient les deux sexes. Il est donc naturel qu’il existe un certain type d’attirance pour la principale référence masculine qu’elles connaissent: leur père.

À ce stade de développement, la fille peut en venir à concentrer son attention exclusivement sur son père. De telle manière qu’elle ne veut que sa compagnie, son attention, son affection et ses soins. En d’autres termes, elle le veut comme père, ami et compagnon tout le temps.

D’autre part, la curiosité et l’attirance font que les filles cherchent à imiter leurs parents sous divers aspects. Ces actions les aident à découvrir la différence entre les sexes et à se reconnaître comme un être individuel et non comme une extension de leur père.

Une fille et son père qui mange des spaghettis.

Durant ces premières années, les filles peuvent être jalouses et exiger que leur père ne fasse attention qu’à elles. Habituellement, cela conduit à une certaine rivalité avec leur propre mère, qu’elles considèrent comme une “concurrence”.

Bien qu’il s’agisse d’un processus normal dans le développement psychosexuel des filles, il est nécessaire de ne pas négliger certains aspects et de mettre l’accent sur l’éducation sexuelle.

L’un des aspects les plus importants à clarifier est la différence entre les organes génitaux masculins et féminins. Ainsi que l’établissement de limites claires concernant les soins et le contact pour assurer un développement sain.

Un père et sa fille dans une piscine.

Conseils pour surmonter le complexe d’Electre

À tout moment, il est important de mettre en pratique notre compréhension, d’être patient et clair dans les explications. Autant de fois que nécessaire.

Rappelons-nous que nous exerçons une grande influence sur nos enfants et, surtout, sur leur santé mentale.

  • Donner l’exemple.
  • Promouvoir l’éducation des femmes.
  • Maintenir une bonne communication.
  • Prendre les situations de jalousie avec bonne humeur.
  • Essayer de clarifier le rôle de chaque membre de la famille.
  • Encourager la fille à développer son estime de soi et aussi son indépendance.
  • Toujours encourager les activités entre mère et fille. Afin d’inciter la petite fille à s’identifier aussi à sa maman et à cesser de la voir comme une rivale.
  • Faire preuve de gentillesse, de respect et d’amour dans notre explication lorsque la jeune fille montre de la jalousie, de l’hostilité et d’autres comportements inappropriés.
  • Lui apprendre des alternatives et essayer de concentrer son attention sur d’autres problèmes que son père. Par exemple, on peut l’inviter à jouer avec d’autres enfants de son âge ou avec maman. Faire une promenade, faire un sport ou commencer à développer un loisir, etc.
  • Au besoin, consulter un spécialiste en psychologie de l’enfant. Essayer d’appliquer toutes les recommandations qu’il nous fait pour éviter que le complexe d’Electre ne perdure dans le temps et ne devienne un problème plus important demain.
  • Être patient, car cette étape ne va pas durer.

Surmonter le complexe d’Electre et à quel moment aller chez le psychologue?

Le maquillage ou les talons sont une imitation claire de la mère et de la façon dont elle se projette devant les autres, en particulier devant le père. Alors la fille cherche à concourir, elle se rapproche du père et inversement, elle s’éloigne de la mère.

Lorsqu’elle aura sept ou huit ans, la fille se tournera à nouveau vers sa mère et lorsqu’elle s’habillera ou parlera comme elle, elle le fera en définissant sa personnalité et sa féminité, sans compétition et sans tension.

Mais si le complexe n’a pas été surmonté, des problèmes peuvent survenir dans sa relation avec d’autres femmes et plus tard dans la sélection du partenaire. Des événements d’angoisse et d’anxiété sont généralement enregistrés et, à l’occasion, un besoin d’attention qui sollicite inconsciemment les soins du père fantasmé.

Dans les cas extrêmes , cela peut conduire à la frigidité ou à l’anorgasmie. Devant la fille, la mère pourrait sentir qu’elle conteste l’affection ou la proximité de son mari. La scène devient compliquée ou très grave lorsque le père abuse de la fille et que la mère ne l’évite pas ou ne la protège pas. Ou si l’enfant est un garçon, un sentiment obsessionnel de possession se révèle chez la mère.

C’est pourquoi il est très important d’aller chez le psychologue lorsque les symptômes deviennent incontrôlables. Car comme l’a averti Carl Jung : “Un complexe ne devient malade que lorsque vous pensez que vous ne l’avez pas.”

Cela pourrait vous intéresser ...
Le complexe d’Œdipe, une étape de la croissance
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Le complexe d’Œdipe, une étape de la croissance

Le complexe d’Œdipe fait partie de la théorie de la psychanalyse proposée par le psychologue autrichien Sigmund Freud au 20e siècle.




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.