Comment agir devant la négativité des enfants ?

Dans cet article nous vous présentons quelques clés qui peuvent vous aider à combattre et agir face à la négativité des enfants.
Comment agir devant la négativité des enfants ?

Dernière mise à jour : 01 octobre, 2022

Vivre dans une famille où la négativité règne chez l’un des enfants n’est un plat de bon goût pour personne. Avoir à faire face jour après jour à un enfant négatif peut devenir une tâche difficile. Dans cet article, nous allons abordons la façon de gérer la négativité des enfants.

Il n’y a pas d’âge spécifique pour que la négativité apparaisse chez les enfants. Nombreux sont ceux qui peuvent la présenter. En effet, la négativité peut les accompagner jusqu’à l’âge adulte. Pour cette raison, dans cet article nous souhaitons vous proposez quelques clés pour lutter contre la négativité des enfants et qu’elle ne se prolonge pas.

“Il n’y aura pas de changement si les gens sont déterminés à penser négativement.”

– John C. Maxwell –

Quelles sont les causes de la négativité chez les enfants?

Lorsque les enfants sont imprégnés de négativité, ils pensent qu’il n’y a pas d’autre façon de penser que la leur. Ils croient que ce qui est négatif pour eux ne peut pas être changé et qu’il n’y a pas d’autre façon de penser possible. Certaines des causes qui peuvent causer de la négativité chez les enfants sont :

  • Le type d’éducation qu’ils ont reçu. L’attachement qui se forge au cours des premiers stades de développement affectera la personnalité des enfants et la façon dont ils se rapportent au monde qui les entoure.
La négativité des enfants est un facteur qui doit être réorienté.
  • Le type d’enseignement reçu. Les adultes servent de modèles aux enfants. En effet, la plupart des comportements que les enfants adoptent sont appris par apprentissage indirect ou modélisation. Si nous, les adultes, montrons une éducation autoritaire et violente, les enfants développeront très probablement des comportements et des pensées négatives sur eux-mêmes.
  • Les facteurs génétiques. Parfois, il peut y avoir un déficit de l’un des neurotransmetteurs responsables de la régulation des émotions. Par conséquent, cela fait que leurs comportements et leurs émotions ne sont pas régulés normalement. Si c’était l’une des causes, des médicaments seraient nécessaires et, par conséquent, la consultation d’un spécialiste.

“Les émotions négatives intenses absorbent toute l’attention de l’individu, empêchant toute tentative de s’occuper d’autre chose.”

-Daniel Goleman-

Quelques signes pour détecter les enfants négatifs

Si à un moment quelconque nous détectons certaines de ces caractéristiques de personnalité que nous présentons ci-dessous, nous sommes probablement face à un enfant avec de la négativité.

  • La plupart du temps, ils sont de mauvaise humeur.
  • Ils croient que tout ce qu’ils font tournera mal pour eux.
  • Ils se plaignent fréquemment.
  • Les enfants jouent généralement seuls car ils pensent que personne ne voudra jouer avec eux.
  • Ils utilisent la distorsion cognitive. C’est-à-dire qu’ils exagèrent le négatif d’un trait, d’une situation, d’un événement ou d’une personne.
  • Lorsqu’ils font leurs devoirs, ils pensent qu’ils ne vont pas bien les faire et qu’ils ne sauront pas comment les faire.
  • Dans les cas les plus graves, ils peuvent présenter un comportement hostile envers les autres.

“Se plaindre, c’est ne pas accepter ce qui est, et cela porte invariablement une charge d’inconscience et de négativité. Lorsque vous vous plaignez, vous devenez une victime ; lorsque vous vous exprimez, vous assumez votre pouvoir. Par conséquent, changez la situation en agissant ou en exprimant ce que vous pensez chaque fois que cela est possible ou nécessaire. Laissez la situation ou acceptez-la. Le reste n’est que folie».

-Eckhart Tolle-

Comment pouvons-nous éliminer la négativité des enfants?

Il n’est pas toujours facile de faire face aux situations qui se présentent à nous. Il est parfois difficile pour les parents et les autres membres de la famille de vivre sous le même toit qu’un enfant négatif. Par conséquent, si nous sommes dans cette situation, nous devons être très patients et calmes et essayer de comprendre pourquoi l’enfant s’engage dans ce type de comportement.

Enfant assis les bras croisés.

En ce sens, quelques clés qui pourraient nous aider à éliminer la négativité :

  • L’essentiel est d’être un bon exemple pour eux. Les enfants sont enclins à imiter les comportements. Nous, les adultes, agissons comme leurs modèles les plus directs. Il serait commode pour eux de voir en nous des comportements plus optimistes, où il n’y a pas de place pour un iota de négativité.
  • Ne pas prêter attention. Face aux pensées négatives des enfants, il ne faut pas y prêter plus d’attention que nécessaire. Sinon, nous encouragerions les enfants à avoir ce genre de pensées.
  • Augmenter l’estime de soi. Nous devons promouvoir une attitude positive chez les enfants et empêcher que les pensées négatives continuent de faire partie intégrante de leur vie. Nous devons leur faire voir à quel point ils comptent pour nous. Que nous les considérons. Montrez-leur que nous nous soucions de ce qu’ils pensent et à quel point ils sont légitimes d’accomplir leurs tâches.
  • Exprimer de l’affection. Nous devons les aimer et les respecter. Leur montrer tout ce qui compte pour nous et leur dire souvent : “Je t’aime comme tu es”.
  • Faire du sport régulièrement. Pratiquer une activité physique nous procure de nombreux avantages tels que la libération d’endorphines. Les endorphines sont liées au bien-être. Par conséquent, les pensées négatives seront moins susceptibles d’apparaître chez les enfants et laisseront l’espace pour les pensées positives avec le temps.
  • Transformer les pensées. Il s’agit de changer ces pensées négatives pour d’autres qui sont plus en phase avec la réalité.
Cela pourrait vous intéresser ...
Clés pour gérer les plaintes des enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Clés pour gérer les plaintes des enfants

Quand les plaintes deviennent une habitude, les conséquences peuvent être négatives. Alors, comment gérer les plaintes des enfants ?