Ce qu’on apprend dans la douceur, on s’en souvient avec amour

· 2 janvier 2019
Pour éduquer ses enfants en douceur, on les guide avec patience et respect. On prend soin d'eux et de leurs besoins, sans se presser mais sans s'arrêter en chemin, petit à petit, main dans la main.

Aussi curieux que cela puisse paraitre, nombreux sont les parents et les maitres d’école qui suivent encore les stratégies éducatives fondées sur la sanction.

Ils considèrent que les enfants sont une sorte de page blanche sur laquelle il faut inscrire de force des connaissances parce que les enfants, c’est bien connu, ne savent rien à rien.

Au lieu de voir l’éducation sous cet angle, nous devrions considérer que c’est un éveil. A cet âge, on ouvre les yeux sur la vie et le monde.

Il faut éduquer les enfants en faisant appel à leur curiosité et en faisant preuve de respect de d’affection. L’amour contribue à fixer les souvenirs et les apprentissages.

Il existe en espagnol une expression dont Goya a fait un tableau : « Les leçons entrent dans le sang ». Bien sûr, on ne peut nier l’importance de l’effort dans l’éducation.

En revanche, il n’est pas très pédagogique ou justifiable d’aller jusqu’au sacrifice. Quand on éduque au moyen de récompenses et de châtiments corporels, on dépossède les enfants de leur innocence et de la magie de l’enfance.

Apprendre dans la douceur, croyez-le ou non, c’est la clé du succès. Éduquer les enfants dans la tendresse et le respect, c’est leur permettre de s’éveiller au bonheur et à la réussite.

L’éduquer en douceur, c’est le guider à travers l’intelligence émotionnelle

Aujourd’hui, nombreux sont les professionnels de l’éducation qui prônent cet éveil au monde et cette éducation fondée sur l’intelligence émotionnelle.

Le fait de promouvoir les valeurs positives et de privilégier les activités en coopération plutôt que la compétition peut donner petit à petit de grands résultats.

Si les écoles maternelles, les écoles primaires et les institutions intègrent peu à peu ces nouvelles méthodes, il est nécessaire de s’y mettre aussi à la maison. Mais nous sommes certains que beaucoup de parents qui nous lisent suivent déjà au quotidien ces principes.

En effet, vous savez que la douceur, la compréhension et la proximité affective sont les stratégies les plus efficaces quand on élève une petite fille ou un petit garçon.

Nous vous proposons d’approfondir un peu ces questions dans la partie suivante. Cela pourrait vous être d’un grand secours.

L’enfant n’est pas une page blanche

Il faut oublier les anciennes approches sur le développement et l’éducation d’un enfant. Cela nous permettra d’être plus efficace. Non, nos enfants ne sont pas des « pages blanches ». Si c’était le cas, ils seraient tous pareils et se comporteraient de la même façon.

Tous les enfants ont une personnalité différente.

  • En tant que parents, vous savez bien que votre bébé ou votre enfant de deux, trois ou six ans a une personnalité bien à lui. Il a une manière particulière de se comporter, de réagir à ce qui l’entoure, d’apprendre et d’interagir avec vous.
  • C’est en apprenant à les connaitre, en comprenant leurs émotions et leur manière d’interagir avec le monde que nous pourrons les éduquer avec succès.
  • Ce voyage qu’on appelle l’éducation arrivera à bon port si vous faites preuve de patience de de douceur. En effet, les enfants ne sont pas des boites vides. Au contraire, ils sont pleins de rêves, d’émotions parfois contradictoires, mais aussi de peurs.

Notre rôle de parent, c’est d’explorer leurs mondes intérieurs pour les aider à développer leur potentiel.

L’éducation en douceur : qu’est-ce que c’est ?

On éduque avec patience et sans se presser.

  • Éduquer dans la douceur, c’est éduquer avec patience et sans se presser.
  • C’est connaitre les besoins de nos enfants.
  • Éduquer dans la douceur, c’est aussi éduquer de façon positive et guider son enfant dans son apprentissage, même quand il se trompe ou fait quelque chose de mal. C’est lui dire : « Je suis là, avec toi. Je sais que tu peux faire bien mieux et je vais t’aider. »
  • Éduquer dans la douceur, c’est refuser d’éduquer avec des cris ou de comparer un enfant avec un autre. On ne parle pas de leurs défauts, de leurs manies, de leurs erreurs ou de leurs limites devant eux, comme s’ils n’étaient pas là.
  • Un père ou une mère qui éduque son enfant dans la douceur sait très bien ce qu’il ou elle veut pour son enfant. Non pas qu’il soit parfait ou le plus beau ou le plus intelligent. Les parents veulent surtout que leur enfant devienne un adulte heureux.

En conclusion, jour après jour, avec vos petits trésors, n’oubliez jamais ces trois mots : douceur, patience et proximité. Ces mots et leur signification sont vos plus grands alliés.