Bébés: un documentaire sur quatre enfants de cultures très différentes

Bayar, Mari, Ponijao et Hattie sont quatre bébés de différentes parties du monde et ensemble. Nous les retrouvons dans le merveilleux documentaire Bébés.
Bébés: un documentaire sur quatre enfants de cultures très différentes
Natalia Cobos Serrano

Rédigé et vérifié par l'éducatrice social Natalia Cobos Serrano.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

Bébés est un documentaire réalisé par Thomas Balmès qui montre la vie de quatre bébés de cultures très différentes: Ponijao (d’Opowo, Namibie), Hattie (de San Francisco, États-Unis), Bayar (Bayanchandmam, Mongolie) et Mari (de Tokyo, Japon).

Le documentaire nous fait voyager dans quatre points très différents de la planète et nous emmène dans le monde de quatre familles distinctes. Cependant, malgré les particularités, ils ont tous des aspects en commun.

A travers Bébés, nous partageons les moments les plus marquants de la première année de vie de ces 4 petits. Nous les voyons également dans leur quotidien (jouer, socialiser, pleurer) et grandir dans différents environnements et cultures humaines.

L’un des points forts de cette série est que toutes les scènes ont été tirées de la vie réelle et aucune d’entre elles n’a été scénarisée. Pour cette raison, nous pouvons expérimenter la réalité de ces nourrissons comme si nous avions été là avec eux.

Oserez-vous vivre cet incroyable voyage avec eux? Alors, installez-vous confortablement sur le canapé. Le spectacle est sur le point de commencer.

Bébés et l’expérience de la naissance dans différentes cultures

Comme toute bonne histoire, elle commence dès le début. Mais pas n’importe lequel, le meilleur de tous: l’arrivée au monde. Découvrez l’expérience de ces familles lorsqu’elles accueillent leurs bébés bien-aimés.

Préparation à l’accouchement

Aussi différente soit-elle, la préparation à l’accouchement se déroule dans toutes les communautés humaines. En effet, dans le documentaire, vous pouvez voir comment les mères sont enrôlées dans différentes cultures, comme s’il s’agissait d’un rituel.

En Namibie, les mères s’enduisent le ventre de l’onguent rouge à base de beurre de vache, si caractéristique des villages Himba. Cette pommade est utilisée pour la toilette quotidienne et comme protection contre le soleil et les insectes.

De son côté, la mère de Bayar, en Mongolie, suit des cours avant d’accoucher.

Bébés : un documentaire sur quatre enfants de cultures très différentes

Naissance

En ce qui concerne la naissance, nous voyons de grandes différences entre les quatre cultures. La première scène de Hattie est à l’hôpital reliée à de nombreux câbles, tandis que Ponijao est née dans l’une des huttes de son village.

Par ailleurs, après la naissance de l’enfant mongol, les parents rentrent chez eux en moto, la mère assise derrière le père portant Bayar dans ses bras.

Post-partum

Certes, le post-partum est un moment à vivre avec le bébé, mais aussi en compagnie des autres.

D’une part, Bébés montre comment les mères de Hattie et Mari assistent aux cours post-partum aux côtés d’autres mères et de leurs bébés. Pour sa part, Ponijao est constamment avec sa mère et les autres femmes et enfants Himba.

D’autre part, Bayar est le bébé qui apparaît la plupart du temps seul, constamment enveloppé dans des couvertures allongé sur un lit. Peutêtre qu’en raison de la charge de travail élevée de ses parents, cet enfant doit passer beaucoup de temps seul et être enveloppé est un moyen d’assurer sa sécurité.

Accompagnement social de la mère et du nouveau-né chez Bébés

La mère de Ponijao, l’enfant africaine, est celle que l’on voit le plus accompagnée. Essentiellement d’autres femmes et de leurs enfants. On voit d’autres mères d’autres cultures, principalement, accompagnées lors d’événements familiaux mais pas au quotidien.

D’un autre côté, nous voyons comment Hattie et sa mère assistent aux cours, tandis que Mari et sa mère assistent à des réunions chez des amis et de la famille. Mais elles aiment toutes les deux la maternité aux côtés d’autres mères et de leurs bébés.

La présence et l’absence des parents chez Bébés

C’est l’un des aspects les plus différents entre les cultures. D’une part, le père de Ponijao n’apparaît dans aucune des scènes de tout le documentaire. En revanche, le père de Hattie apparaît presque autant que sa mère et participe même activement à son éducation. Il suit effectivement des cours de stimulation psychomotrice avec Hattie.

Dans la famille mongole, le père apparaît dans certaines scènes, mais uniquement lors des réunions de famille et jamais seul avec le bébé. Alors que le père de la fille japonaise Mari apparaît en prenant soin d’elle à la maison.

Exploration et liberté de mouvement dans le film Bébés

Ponijao, le bébé africain, est le seul à avoir une totale liberté de mouvement tout au long du documentaire.

Le bébé mongol Bayar, quant à lui, passe d’une restriction absolue de mouvement à une liberté illimitée d’explorer et de se déplacer après les premiers mois de la vie.

Hattie et Mari, en revanche, apparaissent constamment dans leurs poussettes ou dans les bras de leurs mères. Ce n’est qu’à la maison que les deux filles ont la possibilité de se déplacer seules. Cependant, même la maison ne semble pas sûre pour Hattie, puisque ses déplacements sont également limités ici.

Images du film Bébés.

Bébés, la similitude dans les différences

Un moment particulièrement émouvant dans le documentaire est celui où des scènes des quatre bébés rampant apparaissent consécutivement. En effet, même s’ils le font dans des environnements et des paysages très différents, les différences culturelles semblent disparaître devant ce repère unique des êtres humains.

Dans la scène finale du documentaire dans laquelle Bayar apparaît seul pour la première fois, il est montré que, bien que certains mettent plus ou moins de temps à parler ou à marcher, après tout, ils y parviennent tous.

Bébés nous montrent que, même si certains vivent en pleine nature et d’autres dans les grandes villes, nous sommes tous pareils. De même, tous les bébés du monde rient, pleurent, se battent avec leurs frères et sœurs, sont curieux de leur environnement et sourient en voyant le visage de leur mère.

La diversité culturelle est fascinante et enrichissante. C’est une erreur de juger, à partir de nos yeux et de notre contexte, le reste des cultures. Le film Bébés, à travers quelque chose d’aussi pur que l’enfance, nous enseigne que toutes les cultures méritent leur valeur et leur respect.

“Culturellement, nous connaissons la bonne façon de manger, de penser, d’écrire, de tout faire. Il est crucial de changer les perspectives et de se rendre compte qu’il existe de nombreuses façons de faire les choses.”

-Thomas Balmès-

Cela pourrait vous intéresser ...
L’accouchement dans différentes cultures
Être parents
Lisez-le dans Être parents
L’accouchement dans différentes cultures

La naissance d'un bébé est une bénédiction. Dans toutes cultures, le fruit de l'accouchement apportera la même joie, même si la technique est diffé...




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.