Apprenez à votre enfant à se défendre contre un jeune violent

4 mars 2018
Certains jeunes peuvent être très violents à l'égard d'autres enfants dans des circonstances spécifiques, voire même dépasser les limites acceptables sans raison apparente. Précisément, dans cet article nous vous donnons des conseils pour apprendre à votre enfant à se défendre contre un jeune violent.

Ce n’est pas un hasard, car les brimades, de type intimidations physiques, sociales et psychologiques entre enfants, ne cessent d’augmenter dans le monde entier. En fait, selon les chiffres de l’Institut d’Innovation Educative, un étudiant espagnol sur quatre souffre de harcèlement scolaire.

Cette problématique affecte non seulement les relations de l’enfant avec ses pairs, mais également son estime de soi, sa sécurité et sa confiance en soi, ce qui n’est pas une mince affaire. C’est pourquoi vous devriez apprendre à votre petit que toutes les personnes ne sont pas bonnes, mais qu’il en existe avec de sérieux problèmes émotionnels et sans aucune pitié.

Bien sûr il ne s’agit pas de générer de la paranoïa chez l’enfant, mais de lui expliquer qu’il doit différencier le type de personnes avec lesquelles il interagit afin de s’éloigner des êtres « toxiques », qui n’apporteront rien de positif à sa vie, ou plutôt des déceptions, des frustrations et des mauvaises expériences de toutes sortes.

Pourquoi lui apprendre à se défendre face à un enfant violent ?

Vous réaliserez qu’enseigner aux petits à se défendre contre un enfant violent comporte de multiples avantages, car ainsi, non seulement vous les préparez à éviter le harcèlement scolaire, mais vous leur apprenez aussi à gérer les conflits, à développer leur autonomie et leur sécurité.

Il est évident que vous aimeriez rester toujours à leurs côtés et les protéger de tout danger ou incident qui se présente à eux, cependant quand les enfants grandissent, ils commencent à demander du temps et de l’espace, gagnent en indépendance et se conforment à leur monde et à leur environnement.

Dans la mesure où vous faites partie de sa vie, il est fondamental que l’enfant montre son courage face à toute adversité, et qu’il sache également se défendre contre les enfants violents dans un premier temps pour ensuite être capable de se faire respecter et valoir devant les autres personnes.

Conseils pour apprendre à votre enfant comment se défendre face à un jeune violent

Apprenez-lui à échapper aux offenses

Dans chaque cas de harcèlement, il est possible de détecter une offense ou une provocation, qui agit comme un piège que les enfants violents utilisent pour blesser, provoquer ou agresser les autres qui sont généralement plus faibles.

Bien qu’il s’agisse d’une stratégie malheureusement efficace, si l’idée est d’apprendre à votre enfant à se défendre contre un jeune violent, montrez-lui comment éviter les offenses, vous le doterez ainsi d’un outil utile et applicable toute sa vie.

Le harcèlement scolaire peut détruire une enfance

Pour cela, vous pouvez appliquer les actions suivantes :

  • Expliquez les avantages d’ignorer et de minimiser l’importance des remarques perverses qu’un autre enfant fait à son sujet. Car tout ce qu’il dit est un reflet de lui-même, autrement dit rien de plus qu’une projection.
  • Communiquez des réponses qui font valoir que l’offense n’a pas la moindre importance et ne produit aucun effet sur l’enfant harcelé, ou bien encouragez-le à partir la tête haute comme si les insultes ne l’importaient pas.
  • Montrez-lui que la fuite n’est pas synonyme de lâcheté, mais la stratégie d’affrontement la plus efficace et la plus utile quand cela n’a pas de sens de ramer à contre-courant.
  • Incitez-le à ignorer et à éviter l’enfant violent. Chaque fois qu’il a la possibilité de s’éloigner et d’être entouré, c’est préférable. C’est le recours le plus courageux et le plus sensé qu’il puisse appliquer à la situation.

Armez-le avec des stratégies de contrôle émotionnel

L’enfant qui dérange le vôtre cherche probablement à se sentir puissant et à attirer l’attention en essayant de le mettre en colère, de le faire pleurer ou perdre le contrôle. Néanmoins, si votre enfant cède face à la provocation en faisant preuve de vulnérabilité, il est possible qu’il soit fréquemment offensé.

Pour cela, il est conseillé que le petit s’engage à ne pas montrer ses émotions devant les situations offensives, bien que ce ne soit pas une mission simple et que cela exige beaucoup de pratique et de patience. Pour ce faire, vous pouvez mettre sur la table une série de stratégies simples et efficaces:

  • Être patient et tolérant, en comptant jusqu’à 10, garder le visage immuable et respirer profondément.
  • Ne pas encourager la loi « oeil pour oeil, dent pour dent », car reproduire la violence ne transmet pas de vraies valeursEduquer à travers l’empathie pour comprendre le comportement d’autrui.
  • Parler aux enfants des avantages de traiter les autres comme nous aimerions qu’ils nous traitent. Si l’enfant violent est traité avec gentillesse, il se trouvera déconcerté de ne pas comprendre ce qui lui arrive ainsi que la réaction du petit offensé.

Encouragez l’enfant à chercher de l’aide

Une autre façon d’apprendre à votre enfant à se défendre est en évitant d’affronter le harcèlement scolaire et les intimidations seul car il peut se sentir sans défense, en insécurité et faible. Par conséquent, parlez avec votre petit et encouragez-le à compter sur le soutien et complicité de ses amis ou camarades de classe.

Apprenez à votre enfant à se défendre

Faites-lui comprendre que demander de l’aide ou de l’assistance à des personnes de son entourage n’est pas un signe de faiblesse, mais une possibilité de faire une autocritique avec la capacité de reconnaître ses points faibles et de chercher de l’aide pour résoudre certains problèmes qu’il ne peut régler lui-même.

Donnez à votre enfant un espace privilégié pour communiquer avec lui

Dans tous les cas relatifs à l’enfance, une règle d’or est de maintenir une bonne communication et un dialogue fluide entre les parents et les enfants. Même quand il s’agit d’apprendre à un enfant à se défendre contre un jeune violent, il est fondamental que le petit puisse compter sur l’aide, le soutien et la compréhension de ses parents.

Bien que les enfants aient tendance, dans les cas de harcèlement ou de maltraitance, à se renfermer sur eux-mêmes sans partager ce qui s’est passé à cause de l’intimidation et des menaces qu’ils subissent, nous devons essayer de rendre nos enfants expressifs et communicatifs car s’ils manifestent ce qu’ils vivent, nous pouvons apporter une solution au problème.

Bien entendu, pendant que vous transmettez tous ces enseignements à votre enfant, n’oubliez sous aucun prétexte de le féliciter chaque fois qu’il se rapproche pour vous raconter ce qui a eu lieu et exprimer son mal-être ou les sentiments qui surgissent en étant soumis à cette pénible situation.

 

 

A découvrir aussi