Apprenez à votre enfant à réagir quand d’autres enfants le frappent

30 juillet 2018
Il n’existe pas de situation dans laquelle une mère se sent plus triste ou impuissante que quand un enfant arrive de l’école en disant que d’autres enfants l’ont frappé. Cela vous préoccupe sûrement, et vous indigne que votre enfant soit en prise à du Bullying. Et vous vous demandez comment lui apprendre à réagir face à ces attaques.

Il n’existe pas de situation dans laquelle une mère se sent plus triste ou impuissante que quand un enfant arrive de l’école en disant que d’autres enfants l’ont frappé. Cela vous préoccupe sûrement, et vous indigne que votre enfant soit en prise à du Bullying. Et vous vous demandez comment lui apprendre à réagir face à ces attaques.

Cela arrive à certains garçons de pincer, de taper, de mordre, de mettre une claque ou d’avoir d’autres comportements agressifs. Cela peut être par accident, ou parfois systématiquement, dans différents environnements de sa vie comme à l’école, au parc, en colonie de vacances, etc.

Alors, c’est la responsabilité des parents de faire en sorte que l’enfant sache comment réagir quand d’autres enfants le frappent. Ce sont eux qui doivent connaitre les façons les plus efficaces d’éradiquer ce genre de comportements violents contre leurs enfants. Et qui doivent savoir contrôler comme il faut ces situations qui sont malheureusement si courantes.

Conseils pour que les parents évitent d’élever un enfant violent

Il existe beaucoup d’astuces que tous les parents peuvent utiliser dès que leur enfant est petit, avec l’objectif de prévenir les conduites agressives de l’enfant. Et il en existe aussi d’autres qui préparent le petit à réagir face à certaines situations. Comme par exemple, quand un autre enfant les frappe.

Faites attention à votre propre comportement

  • Nous insistons comme toujours, les parents doivent donner le bon exemple. Car les enfants imitent ce qu’ils voient à la maison. Pour cela, les parents doivent bien sûr éviter de frapper l’enfant, sinon il incorporera cette agression ou cette punition physique aux recours qu’il utilise pour survivre.
  • Un autre conseil pour que les parents n’inculquent pas de conduites agressives à leurs enfants, est qu’ils conscientisent les petits que celles-ci font du mal aux personnes impliquées. Vous pouvez utiliser des mimiques de douleur ou de colère, mais en les expliquant toujours, et en exprimant les sentiments de l’enfant qui aurait été agressé.
  • Quand d’autres enfants frappent votre petit, ne cédez pas. C’est à dire que si ce que le petit agresseur voulait était le jouet ou la balançoire que votre enfant utilisait, vous ne devez pas lui donner. Car en faisant ainsi, vous transmettriez aux deux petits un message positif lié à la violence : qu’en frappant, ils peuvent obtenir ce qu’ils veulent.

Apprenez à l’enfant à être assertif

  • Ne conseillez jamais à l’enfant de répondre à la violence par la même violence. Ne donnez jamais de crédit à la règle « œil pour un œil, dent pour dent », ou à la loi du plus fort.
  • La technique du « coin » qui consiste à punir un enfant agressif dans un coin pendant plusieurs minutes peut être efficace si votre enfant a eu une conduite qui était violente et incorrecte.
  • Quand c’est votre enfant qui a frappé son petit camarade, par accident ou intentionnellement, il est nécessaire de lui apprendre à assumer son erreur et à s’excuser. C’est un apprentissage fondamental, dès le plus jeune âge. Parfois, on doit s’occuper de celui qui a été agressé, mais en faisant attention à ne pas renforcer l’image de vulnérabilité, qui peut l’identifier comme étant une victime.
Les enfants aussi peuvent être violents, et méchants

Comment lui apprendre à réagir quand d’autres enfants le frappent ?

Écoutez et enseignez

  • Écoutez. Avant de vous énerver, écoutez le petit attentivement pour savoir où et quand il a reçu les coups, et qui y participait. Vérifiez s’il s’agit d’une situation personnelle entre des groupes d’enfants, ou s’il s’agit d’un environnement de bullying dans lequel l’agresseur et son public font du mal à une seule victime.
  • Demandez. Ne cherchez pas les fautes et ne faites pas d’interrogatoire policier. Essayez simplement de comprendre le contexte et l’environnement autour de votre enfant si d’autres enfants le frappent.
  • Marquez des limites avec votre présence. Aidez votre enfant à communiquer pour qu’il puisse lui même être un médiateur et savoir résoudre le conflit. Mais gérez toujours les choses avec impartialité, en cherchant des solutions justes et en donnant raison à la partie qui l’a vraiment. Dans tous les cas, ne donnez pas la faute ou n’humiliez pas l’autre.
  • Donnez-lui des mots avec lesquels il puisse s’exprimer. Il est fondamental d’aider votre enfant dès qu’il est petit. Vous pouvez lui enseigner différents termes qui peuvent identifier et expliquer par des mots les sentiments qu’il ressent. Ceci dans le but d’analyser les circonstances. Pouvoir articuler ce qui se passe à l’intérieur de lui constitue la première étape pour être assertif.

Cherchez des solutions

  • Cherchez des solutions possibles avec votre enfant. “Qu’est-ce que tu crois que tu devrais faire pour résoudre cette situation ?” peut être un bon déclencheur pour réfléchir ensemble au problème, et chercher à résoudre le conflit. C’est bien mieux que de le pousser à “fracasser la tête” des enfants qui le frappent. Vous verrez que souvent, vous pourrez être surpris par les réponses réfléchies de votre petit.
Soyez vigilants au bullying et à toute forme de violence chez les enfants

  • Montrez-lui les différentes options en expérimentant. Donnez-lui un espace pour réfléchir et mettre en place des solutions, pour qu’il ne perde pas le contrôle face à ce fléau. Expliquez-lui les différentes issues auxquelles ces solutions peuvent mener, face au conflit avec son camarade. Vous pouvez même utiliser des techniques de jeux de rôle.
  • Encouragez la communication verbale. Ce n’est pas nécessaire d’en arriver aux coups. Il faut réussir ce que l’on veut en utilisant seulement les mots. Aidez votre enfant à connaitre les limites et à se faire respecter quand il parle, même quand il est énervé.
  • Face à une bagarre, séparez tout de suite les enfants. Prenez le contrôle de la situation fermement et avec détermination, mais sans être brusque. Évitez les cris et les insultes.

Faites confiance à votre enfant

  • Ayez confiance en votre enfant. Si d’autres enfants le frappent, et qu’il vous raconte sa frustration après ce qui est arrivé, donnez-lui votre soutien en le faisant se sentir plus fort. Qu’il sache qu’il peut toujours compter sur votre soutien inconditionnel. Il peut décider lui-même comment résoudre son problème. Soit avec les mots, soit avec l’aide de ses amis, ou avec l’appui de personnes d’autorité. S’il cherche lui-même à régler ses difficultés, il aura davantage confiance en lui. Et il sera mieux à même à faire face à des défis.
  • Encouragez l’assurance comme façon de réagir face à une agression. Cette alternative implique de défendre ses droits de façon claire, ferme et convaincante, sans agresser l’autre.

 

A découvrir aussi