Aider les enfants à comprendre le handicap

Parler du handicap aux enfants, c'est leur donner des outils pour aller vers une société plus tolérante et égalitaire.
Aider les enfants à comprendre le handicap

Dernière mise à jour : 17 septembre, 2022

Les questions commencent par un simple pourquoi ? ou que lui est-il arrivé ? Et, automatiquement, certains malaises se déclenchent dans le monde des adultes. Pourquoi le handicap est-il si préoccupant ? Peut-être est-ce parce qu’il est chargé d’un imaginaire lié à une différence négative et liée à la stigmatisation. Dans cet article, nous vous dirons comment aider les enfants à comprendre le handicap.

Dans l’esprit de l’enfant, il y a simplement quelque chose qui se démarque parce qu’il a l’air différent. Il s’agit d’une curiosité qui cherche des réponses, mais qui fait partie de cet esprit d’exploration du monde. Cependant, les réponses que nous, les adultes, donnerons détermineront une grande partie de l’attitude que ces petits adoptent vis-à-vis du handicap. Après tout, nous savons le grand poids de la socialisation à un âge précoce. La société d’aujourd’hui exige de nous une plus grande tolérance et plus de respect et d’engagement envers les droits de l’homme.

Comment parler aux enfants du handicap?

Dans de nombreux cas, les enfants apprennent des choses lorsqu’ils sont capables de les vivre dans leur propre peau. Par conséquent, en plus de parler, certaines dynamiques peuvent être encouragées pour rendre le concept plus accessible. Même si l’âge de l’enfant doit toujours être pris en compte.

Les inviter à réfléchir aux choses qu’ils ont du mal à faire

Une façon simple d’expliquer le handicap quand les enfants sont jeunes est de les inviter à réfléchir aux choses qu’ils ont le plus de mal à faire. Le handicap a une certaine ressemblance, puisque pour faire certaines activités il y a des difficultés ou plus d’efforts sont nécessaires ou même l’aide des autres. Par conséquent, il a également été décidé de l’appeler diversité fonctionnelle. Dans le but de souligner que de nombreuses personnes apprennent à faire les mêmes activités, mais de manière différente. Par exemple, les peintres sans bras sont capables de créer de belles œuvres d’art en utilisant leurs pieds.

Une jeune fille avec les yeux bandés qui jouent avec sa famille.

Recréer une situation à travers un jeu

Dans le même ordre d’idées, nous pouvons également recréer un jeu où nous empêchons l’enfant d’utiliser l’un de ses sens ou une partie de son corps. Par exemple, poser un défi pour résoudre une tâche les yeux bandés. L’objectif est qu’il puisse identifier d’autres réalités et sympathiser avec elles.

Echanger avec les enfants sur le handicap: Se concentrer sur les similitudes

Tous les enfants aiment les jeux, les histoires et les rires. En ce sens, une bonne option consiste à promouvoir la coexistence et le rapprochement. Gardez à l’esprit qu’il est très important d’éduquer par souci et non par peur. Par exemple, un enfant qui utilise un fauteuil roulant peut faire de la course. Alors, on choisira un terrain où sa chaise ne sera pas abîmée ou crevée, mais on n’arrêtera pas de jouer de peur qu’il lui arrive quelque chose. Selon l’âge de l’enfant, l’une des façons de parler du handicap peut être à travers des histoires.

Illustrer avec les réalisations de personnages ou de célébrités

Donner des exemples de modèles ou de personnes célèbres qui se caractérisent par leurs réalisations et leur ténacité est un bon moyen d’éduquer les enfants. De cette façon, il sera possible de défaire l’image du handicap comme quelque chose de négatif et subi pour promouvoir une image positive et qui permet de réaliser de multiples activités avec les supports nécessaires.

Ce qu’il faut garder à l’esprit lorsqu’on parle de handicap avec des enfants

Une jeune fille en fauteuil roulant qui joue au basket.

Voici certaines recommandations à prendre en compte pour aborder la question du handicap avec les enfants:

  1. Passer en revue nos propres idées préconçues. Les enfants apprennent des adultes et la plupart du temps, c’est nous qui transmettons des idées chargées de préjugés et d’ignorance. Au lieu de cela, en plus de réfléchir à notre façon de penser le handicap, il est commode de répondre “Je ne sais pas, regardons-le ensemble”, quand nous n’avons pas la bonne réponse à leurs questions curieuses. Des explications claires et simples doivent être données, enseignant le respect et ne jugeant pas les autres.
  2. Soigner nos expressions et notre vocabulaire. Souvent, même par ignorance, nous utilisons des termes chargés d’une certaine connotation négative. Par exemple, “retardé” ou “handicapé”, entre autres, sont des mots nuisibles qui tendent à englober la personne. Comme si le handicap était le seul aspect de sa vie.
  3. Favoriser l’empathie et encouragez les enfants à interagir naturellement avec leurs pairs qui ont un handicap par le jeu.
  4. Montrer l’exemple. Nous savons déjà que les enfants apprennent beaucoup de choses par l’observation et l’imitation. Par conséquent, soyons les premiers à avoir des comportements désirables. Par exemple, n’arrêtons pas d’inviter ce camarade de classe handicapé à la fête d’anniversaire. Parlons plutôt à leurs parents et demandons-leur comment nous pouvons faciliter leur présence. Peut-être que ce jeune a besoin d’un soutien supplémentaire, mais il fera partie du groupe.

Arrêtons de faire du handicap un tabou

Enfin, il est important de garder à l’esprit que, la plupart du temps, le regard social est plus handicapant que le handicap lui-même. C’est cette distance entre nos préjugés et les autres qui génère plus de souffrance que le fait de ne pas voir ou de ne pas pouvoir marcher sans fauteuil roulant. Les enfants ont tendance à être plus naïfs et à avoir une vision plus dénuée de stéréotypes. Apprenons d’eux, naturalisons les différences et promouvons la diversité.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment apprendre aux enfants à respecter les différences ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Comment apprendre aux enfants à respecter les différences ?

Dans ce monde rempli de diversités, il est indispensable que chacun se respecte. Comment apprendre à respecter les différences dès le plus jeune âg...



  • Silva, P. O., Garduño, A. G., & Velásquez, A. S. (2005). Expectativas y maneras de vivir la paternidad con niños discapacitados. Psicología y salud, 15(2), 263-269.
  • del Toro Alonso, V. (2014). El juego como herramienta educativa del educador social en actividades de animación sociocultural y de ocio y tiempo libre con niños con discapacidad.