À partir de quel âge les enfants peuvent-ils manger des fruits de mer ?

Les fruits de mer regroupent une série de produits à haute densité nutritionnelle, mais également susceptibles de générer des allergies. Nous vous disons à partir de quand les enfants peuvent en manger.
À partir de quel âge les enfants peuvent-ils manger des fruits de mer ?
Saúl Sánchez Arias

Rédigé et vérifié par le nutritionniste Saúl Sánchez Arias.

Dernière mise à jour : 06 novembre, 2022

Les fruits de mer ont une densité nutritionnelle élevée. Pour cette raison, ils constituent un groupe d’aliments approprié à inclure dans de nombreux régimes alimentaires. Cependant, il existe un certain nombre de limitations concernant leur consommation. Par exemple, on ne peut pas en donner aux bébés. Nous allons vous dire à partir de quel âge les enfants peuvent en consommer.

Tout d’abord, il convient de noter que l’inclusion d’aliments au mauvais moment dans l’alimentation des bébés peut augmenter le risque de développer des allergies ou d’autres problèmes auto-immuns. Par conséquent, il est essentiel de toujours respecter les temps et les indications du pédiatre.

L’inclusion de fruits de mer dans l’alimentation des enfants

À partir de 6 mois, l’alimentation complémentaire commence. À ce moment, certains aliments de la mer, comme certains poissons, peuvent commencer à être inclus dans le régime alimentaire. Cependant, pour proposer des fruits de mer aux enfants, il faudra attendre qu’ils aient au moins 2 ans. Sinon, ils pourraient développer des allergies qui conditionneraient leur alimentation à vie.

De même, il faut tenir compte du fait que tous les produits inclus dans ce groupe peuvent ne pas convenir aux enfants. Il est toujours préférable de commencer par les gambas ou les crevettes cuites ou grillées. En plus d’avoir une saveur très bien acceptée par les plus petits, elles n’ont pas trop de carapaces pouvant provoquer des étouffements. Au fil du temps, vous pourrez inclure d’autres types de préparations comprenant du crabe ou des palourdes, bien que les deux aliments nécessitent une certaine dextérité pour être consommés en toute sécurité.

Il est préférable d’attendre que l’enfant ait deux ans avant de lui proposer des fruits de mer. De cette façon, on évite le développement d’allergies et le risque d’un éventuel étouffement.

Bienfaits des fruits de mer

Nous ne pouvons pas écrire cet article sans parler de certains avantages dérivant de la consommation de fruits de mer. Il faut toutefois veiller à les intégrer dans le cadre d’une alimentation équilibrée et variée. S’il y a une carence en nutriments essentiels, une pathologie chronique pourrait finir par se développer.

Ils améliorent la fonction musculaire

Les fruits de mer sont capables de fournir des protéines de haute valeur biologique mais contiennent peu de calories. Ces éléments possèdent tous les acides aminés essentiels que l’organisme n’est pas capable de synthétiser par lui-même. De plus, ils ont un bon score en termes de digestibilité.

Selon des recherches publiées dans les Annals of Nutrition & Metabolism, il est essentiel de s’assurer que l’apport en protéines est optimal durant les premières étapes de la vie. À cette période, les exigences sont élevées en raison du développement et de la croissance de l’organisme. Pour générer des tissus, il est essentiel que ces nutriments existent en quantité suffisante.

Les produits de la mer apportent un bon apport en protéines à haute valeur biologique et ont un bon score en termes de digestibilité.

Ils préviennent le développement de problèmes de thyroïde

Afin d’assurer le bon fonctionnement de la glande thyroïde, il est nécessaire de garantir un apport adéquat en minéraux. Le fer et l’iode interviennent dans les processus physiologiques développés dans cet organe et modulent la synthèse des hormones thyroïdiennes. C’est ce qu’atteste une étude publiée dans la revue Biological Trace Element Research.

En effet, l’iode est indispensable pour éviter une situation d’hypothyroïdie à moyen terme. Par chance, les crustacés sont une source de ce minéral, comme de nombreux autres aliments issus de la mer. Dans le cas où la pathologie s’est déjà développée, il faudra également surveiller l’apport du nutriment.

Jusqu’à l’âge de 2 ans, les enfants ne doivent pas manger de fruits de mer

Comme vous l’avez vu, les fruits de mer sont un groupe d’aliments bénéfiques pour la santé. Cependant, on ne peut pas les inclure dans l’alimentation du nourrisson à partir de 6 mois. Il faudra attendre plus longtemps pour éviter l’apparition d’allergies qui pourraient conditionner l’alimentation à vie.

Dans un premier temps, il vaut mieux proposer des produits faciles à digérer et présentant peu de risques de provoquer des problèmes auto-immuns, comme les viandes maigres et les poissons. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, on peut élargir la gamme d’aliments afin de garantir une variété dans son régime alimentaire.

Enfin, lors de l’introduction de fruits de mer dans l’alimentation, il vaut mieux opter pour les morceaux les plus faciles à manger afin que l’enfant s’y habitue. Vous pouvez même préparer des soupes avec les têtes ou les carapaces de certains produits comme les crabes. De cette façon, vous obtiendrez un bouillon avec une saveur puissante et une densité nutritionnelle élevée.

Cela pourrait vous intéresser ...
6 idées pour faire manger du poisson aux enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
6 idées pour faire manger du poisson aux enfants

Voici une liste de 6 idées à suivre pour réussir à faire manger du poisson à vos enfants et leur inculquer un bon modèle d'alimentation à suivre.



  • Richter, M., Baerlocher, K., Bauer, J. M., Elmadfa, I., Heseker, H., Leschik-Bonnet, E., Stangl, G., Volkert, D., Stehle, P., & on behalf of the German Nutrition Society (DGE) (2019). Revised Reference Values for the Intake of Protein. Annals of nutrition & metabolism74(3), 242–250. https://doi.org/10.1159/000499374
  • Luo, J., Hendryx, M., Dinh, P., & He, K. (2017). Association of Iodine and Iron with Thyroid Function. Biological trace element research179(1), 38–44. https://doi.org/10.1007/s12011-017-0954-x

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.