9 erreurs courantes pour faire aimer la lecture aux enfants

· 25 mars 2019
De pair avec un prodige comme le pédagogue et écrivain Gianni Rodari, nous avons passé en revue les erreurs les plus courantes lorsque nous essayons d'attirer les enfants vers la littérature.

Dans un effort pour initier les enfants au monde fascinant des livres, les adultes font souvent des erreurs. Selon l’écrivain et pédagogue italien Gianni Rodari, il existe plusieurs façons d’enseigner aux enfants à aimer la lecture et malheureusement, les parents commettent souvent les même erreurs.

Les avantages de la lecture sont indéniables, tant pour les enfants que pour les adultes. Cela permet une meilleure communication, élargit la disponibilité du vocabulaire et des expressions, stimule l’imagination, la concentration et l’incorporation de connaissances, entre autres choses.

Pour tout cela et aussi pour leurs goûts personnels, de nombreux parents ont souvent recours à diverses stratégies pour que les enfants deviennent des adeptes des livres. La mauvaise nouvelle pour eux est que cela ne fonctionne pas toujours. En fait, bien souvent, cela échoue.

Selon Gianni Rodari, éducateur, écrivain et journaliste italien, il est possible d’apprendre aux enfants à aimer la lecture, mais il faut éviter des erreurs qui feront détester la lecture aux enfants. Comment est-ce possible ? En voulant créer l’intérêt il est tout à fait possible de créer de l’aversion à la lecture avec juste quelques erreurs simples.

9 erreurs courantes des parents concernant la lecture selon Rodari

Cet auteur a apporté d’énormes contributions dans le domaine de la pédagogie, notamment en relation avec la littérature. En outre, il était un créateur à succès d’œuvres pour enfants.

Bon nombre de ses articles ont été publiés dans la presse italienne dans les années 1960 et 1970. Dans ces articles, ainsi que dans son célèbre essai Grammar of Fantasy, Rodari conseillait aux parents, aux enseignants et aux étudiants d’écrire des récits.

Cependant, il a également offert de précieuses réflexions sur les erreurs commises par ces acteurs dans le processus éducatif. L’un d’eux, intitulé 9 façons d’apprendre à détester la lecture, a détaillé les points suivants :

1. « Présenter le livre comme alternative à la télévision »

Pour Rodari, refuser le divertissement pour le remplacer par un autre est totalement contre-productif. Ce qui est accompli, dit-il, est de créer une antinomie qui génère un rejet envers l’un.

Faire aimer la lecture aux enfants

2. « Présenter le livre comme alternative aux bandes dessinées »

Ce pédagogue a affirmé que le fait qu’un enfant aime lire des bandes dessinées n’implique pas qu’il aime les autres lectures. Si dans un cas comme celui-ci le goût pour d’autres types de lectures n’existe pas, cela nous indique que les causes de cet intérêt sont différentes de celles qui génèrent le goût des bandes dessinées.

3. « Dire aux enfants d’aujourd’hui que ceux d’avant lisaient plus »

Il ne faut pas comparer les enfants d’aujourd’hui, la génération « millenials« , avec le passé. Ils vivent dans des contextes totalement différents et les outils à leur disposition sont différents, tout comme les modes de vie ont également varié.

4. « Croire que les enfants ont trop de distractions »

Ce n’est pas parce qu’un enfant a plus de temps libre qu’il sera plus proche de la lecture. Selon Gianni Rodari, cela aura plus à voir avec la place que les livres occupent dans une culture et dans une famille particulière.

5. « Blâmer les enfants s’ils n’aiment pas lire »

Pourquoi serait-ce la faute des enfants de ne pas aimer la lecture ? Il y a beaucoup de familles dans lesquelles les parents eux-mêmes ne lisent même pas le journal. Cependant, ils sont très exigeants envers leurs enfants et leurs prétentions littéraires.

Gianni souligne également la responsabilité de l’État, de l’école publique et de la « haute culture ». Selon ses propos, c’est « toujours trop aristocratique pour se donner des devoirs pédagogiques ».

6. « Transformer le livre en un instrument de torture »

Cet auteur s’est opposé à l’idée de concevoir les livres comme un instrument permettant d’exercer des activités « plus sérieuses » et non comme un objectif louable en soi. Pour lui, c’était un instrument de torture qui préparait à une vie de souffrance.

lire à voix haute

7. « Refuser de lire à voix haute aux enfants »

Lire une histoire, un poème ou une nouvelle aux enfants – même dès le plus jeune âge – est un excellent moyen de créer un lien d’amour. En outre, cela stimule sa capacité de communication et, bien sûr, c’est un excellent moyen de le rapprocher de la lecture.
Beaucoup d’enfants aiment lire en groupe ou avec des amis.

8. « Ne pas offrir une sélection suffisante »

Une erreur dans laquelle beaucoup d’adultes tombent consiste à donner un certain livre à un enfant et, s’il ne le lit pas, à conclure qu’il n’aime pas lire. Lisons-nous la première chose que nous trouvons ? Pourquoi ne donnons-nous pas aux enfants la possibilité de choisir un thème ou un livre qui les intéresse ?

9. « Forcer à faire lire »

Certainement le moyen le plus efficace d’apprendre aux enfants à détester la lecture. Peu de choses déplaisent plus que les personnes qui les forcent à faire. Cela détruit tout amour pour la lecture.

Lorsque vous faites quelque chose pour vous amuser, vous ne cesserez jamais de l’aimer. Cependant, en le considérant comme un travail ou un devoir, la liberté est réprimée et la jouissance devient un regret.

« Depuis plusieurs centaines d’années, les pédagogues n’arrêtent pas de répéter que, tout comme vous ne pouvez pas forcer un arbre à fleurir hors saison, lorsque les conditions ne sont pas réunies, rien ne peut être obtenu des enfants par obligation.  »
Gianni Rodari

Si vous êtes un parent et que vous voulez que votre enfant en vienne à aimer la lecture, vous devriez considérer ces directives. Ces méthodes pour apprendre aux enfants à aimer la lecture viennent de la plume d’une référence !