5 types de crises de colère que votre enfant peut avoir

· 7 octobre 2018
Les crises de colère sont souvent la manière dont les enfants doivent montrer leurs émotions et leurs sentiments. C'est parce qu'ils ne sont pas encore capables de gérer leurs actions et leurs réactions.

Selon les experts en la matière, les crises de colère sont définies comme les explosions ou détonations émotionnelles de la colère chez les enfants de 1 à 5 ans. Elles se présentent par une colère et des pleurs soudains et incontrôlés, le plus souvent sans raisons apparentes. Voulez-vous savoir quels types de crises de colère existe-t-il ? Voici les cinq plus courantes.

Types de crises de colère chez les enfants

Lorsque les enfants pleurent, donnent des coups de pied et hurlent avec force, se jetant au sol, ils ne s’occupent généralement pas des raisons. La plupart des parents ont peur de ces crises, il est donc important de connaître et de différencier les types de crises, leur origine et la manière dont nous devrions réagir dans chaque cas.

1. Crises pour attirer l’attention ou demander quelque chose

Cette crise est la plus utilisée chez les enfants pour tenter d’exercer un contrôle parental et de les dominer. Habituellement, ils le font pour demander plus d’attention, soit parce qu’ils se sentent jaloux pour l’un de leurs frères et sœurs, soit simplement pour leur donner plus de temps.

Les experts disent que cette crise est parfois due au fait que l’enfant se sent isolé. La meilleure attitude à prendre est de le laisser se calmer pour observer les raisons qui l’ont amené à réagir ainsi.

Cela peut également être dû au fait que ses besoins n’ont pas été pris en compte ou par une simple manipulation. Si la réponse est la première option, il est important que vous y prêtiez plus d’attention quand il vous parle, et que si c’est la seconde, vous démontrez que vous ne pouvez pas toujours avoir tout ce que vous voulez.

les crises des enfants

Dans ce type de crises de colère pour attirer l’attention, les enfants pleurent, donnent des coups de pied et se jettent au sol, parfois même arrêtent de respirer pendant quelques secondes. La chose la plus conseillée est de ne pas céder à sa demande, car il réussira ainsi à vous manipuler. Vous devez l’ignorer complètement, à moins que cela ne provoque une détérioration majeure de l’environnement. Laissez-le tranquille un moment, et après qu’il se soit calmé, essayez de dialoguer avec lui et faites-lui voir la raison.

2. Les crises dues à la frustration ou à la fatigue

Ce type de crise est très fréquent. Ce n’est que le signe qu’il est petit et ne contrôle pas ses sentiments et ses émotions, donc il pleure et devient irritable.

Souvent, la frustration est le résultat de ne pas comprendre ou de comprendre certaines instructions qui sont assignées. Si tel est le cas, il est important que vous passiez du temps à expliquer les choses et à parler de ce que vous ressentez. Aussi, il est bon que vous célébrez ses réalisations et ses efforts, ce qui renforcera son estime de soi.

Par contre, l’enfant peut faire une crise de colère simplement parce qu’il est fatigué et qu’il a besoin de dormir. Dans ces cas-là, vous devriez l’emmener à son lit et le laisser se reposer, après un moment, il aura oublié la crise de colère.

3. Crises de refus de faire quelque chose

Tout d’abord, vous devriez analyser si c’est une situation qui provoque une sorte de stress ou d’anxiété, car alors vous ne devriez pas forcer l’enfant à faire certaines choses. Mais si ce n’est pas comme ça, alors vous devriez la minimiser et ne pas céder.

Ce type de crise se produit généralement quand ils refusent de se coucher, d’aller à l’école ou d’accomplir une tâche qui leur a été confiée. Tout d’abord, l’important est que vous ne vous laissiez pas manipuler à cause de son apparente tristesse ou de sa colère.

Parfois, il est possible d’éviter différents types de crises en les avertissant à l’avance de ce qu’il faut faire.

4. Crises destructrices

Ce type de crise est très agressive et peut parfois conduire à des épisodes désagréables. Chez eux, les enfants peuvent perdre le contrôle et, en plus de crier, de frapper ou de lancer des objets – souvent – involontairement.

Si cela se produit, la meilleure solution consiste à emmener votre enfant dans un endroit calme et à le laisser seul comme punition pour qu’il puisse réfléchir. Après 10 minutes, essayez d’établir un dialogue avec lui, dans lequel vous expliquez les raisons pour lesquelles vous ne pouvez jamais réagir violemment.

« Il est important de connaître et de différencier les types de crises de colère, leur origine et la manière dont nous devrions réagir dans chaque cas »

5. Colère auto-destructrice

Il s’agit de crises dans lesquelles les enfants perdent tout contrôle et finissent par blesser d’autres personnes ou même eux-mêmes.

Pour éviter les accidents, vous devez le tenir dans vos bras et lui parler tout en restant calme. Après quelques minutes, vous reviendrez à vos sens ou vous en aurez assez de vous battre avec vous.

crises des enfants sont difficiles

Si votre enfant a habituellement ce type de réaction, il est important que parfois, lorsqu’il n’est pas en colère, on lui parle et lui explique les alternatives. Il doit montrer son désaccord ou sa colère. Tout d’abord, il ne faut pas lui permettre de se frapper, encore moins de frapper les autres.

En tant que parents, il est très important de comprendre le fonctionnement du cerveau de nos enfants, car dans la plupart des cas, ils n’agissent pas de manière intentionnelle et calculatrice. En bref, ils n’ont toujours aucun contrôle sur leurs émotions ou leurs actions, simplement parce que leur cerveau est en développement et qu’ils n’ont pas encore la capacité de gérer leurs actions.