7 techniques pour favoriser le sevrage dès 2 ans

Pour favoriser le sevrage à partir de 2 ans il faut du temps, du dévouement et quelques techniques qui le favorisent. Ainsi, un processus respecté et aimant pourra être mis en place. Nous vous disons comment faire.
7 techniques pour favoriser le sevrage dès 2 ans
Leidy Mora Molina

Rédigé et vérifié par l'infirmière Leidy Mora Molina.

Dernière mise à jour : 07 novembre, 2022

Certains enfants ont recours au sevrage naturel, qui se produit progressivement et au cours duquel le bébé décide tout seul d’arrêter l’allaitement. Bien que ce soit le rêve de toutes les mères, ce n’est pas toujours le cas de tous les enfants. Pour cette raison, certaines femmes doivent recourir à certaines techniques pour favoriser le sevrage après que le bébé ait atteint l’âge de 2 ans.

Avant toute chose, lorsque la maman décide de commencer le sevrage, l’idéal est de s’assurer que ce soit respectueux, c’est-à-dire que les besoins du bébé soient pris en compte et que cela se fasse de manière aimante et progressive. Ensuite, nous vous expliquons comment y parvenir.

Sevrage dirigé à partir de 2 ans

Nous entendons par sevrage le processus par lequel le bébé arrête de boire du lait maternel et le remplace par d’autres sources de nourriture. Ce jalon peut être initié par la décision de la mère ou par la décision du bébé, bien qu’après 2 ans, il est probable que ce soit la mère qui prenne les rênes pour procéder au sevrage dirigé.

En ce sens, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande que les bébés soient nourris exclusivement avec du lait maternel pendant les 6 premiers mois de vie et qu’ils continuent à téter pendant au moins deux ans. Même s’ils commencent l’alimentation complémentaire à 6 mois, celle-ci ne remplace pas le lait maternel.

Certains bébés décident d’arrêter l’allaitement avant 24 mois mais, dans d’autres cas, le sevrage peut être prolongé entre 2 et 7 ans. C’est pourquoi, après le deuxième anniversaire, de nombreuses mères décident d’arrêter d’allaiter. Cela se produit pour de multiples raisons, telles que des engagements professionnels, des problèmes médicaux, des pressions sociales ou, simplement, parce qu’elles le veulent.

L’important est que le bébé ne souffre pas pendant le processus de sevrage et, pour cela, il faut du temps, de la patience et du dévouement.

Parler avec l’enfant et faire preuve d’empathie est essentiel pour décider de commencer le sevrage. À 2 ans, votre enfant comprend ce qui se passe autour de lui et c’est pourquoi il est important de lui témoigner de l’affection et de lui expliquer la raison de votre décision.

Pour réaliser un sevrage dirigé et respectueux, il faut partir du postulat « ne pas proposer, ne pas refuser ». C’est-à-dire ne pas proposer à l’enfant de l’allaiter, mais ne pas lui interdire lorsqu’il le demande.

Idéalement, ce processus devrait être progressif, avec une réduction quotidienne de la durée des tétées puis de leur fréquence. Il faut savoir qu’un sevrage brutal augmente la résistance du bébé au changement et favorise l’apparition de problèmes mammaires, comme l’engorgement mammaire et la mammite.

Quelques techniques pour réussir le sevrage

Alors, comment favoriser un sevrage respectueux du bébé ? Comme nous l’avons dit, étape par étape, dans l’amour et le respect des besoins de l’enfant et des vôtres également.

Voici quelques conseils qui pourraient vous aider. Prenez note !

sein bébé nudité concept de changement de peau puerperium grossesse lactation
Votre corps et celui de votre bébé n’ont fait qu’un pendant longtemps. Et la tétée a prolongé un peu plus longtemps cette connexion physique. Ainsi, avant de commencer le sevrage, mettez-vous à l’écoute de votre enfant et aidez-le à dire adieu à une étape inoubliable pour vous deux.

1. Accompagnez votre bébé pour affronter le changement

Le sevrage peut être difficile pour certains bébés car le sein est un vecteur d’amour et un élément clé pour maintenir ce lien parfait avec la mère.

Par conséquent, lorsque vous décidez de commencer le sevrage, soyez attentif à ses besoins, étreignez-le, caressez-le et chouchoutez-le fréquemment. Ainsi, votre bébé sentira que votre soutien et votre sécurité vont au-delà du sein.

2. Réduisez progressivement la fréquence des tétées

Comme mentionné ci-dessus, la première chose à garder à l’esprit est que le sevrage doit se faire progressivement. C’est-à-dire qu’il faut réduire les apports quotidiens, de jour comme de nuit, jusqu’à leur élimination.

Pour cela, il est recommandé de limiter d’abord le temps d’allaitement puis la fréquence d’allaitement. Mais pas les deux ensemble ! Essayez d’éliminer une prise tous les deux ou trois jours ou, dans tous les cas, une fois par semaine.

Il est préférable de commencer par réduire ses apports diurnes (surtout le midi) puis de passer à ceux de la nuit. En effet, pendant la journée, il est plus facile de substituer d’autres aliments ou de distraire l’enfant avec d’autres activités.

3. Distrayez le bébé avec d’autres stimuli lorsqu’il demande le sein

Une autre technique nécessaire pour favoriser le sevrage consiste à distraire l’enfant, surtout quand on sait qu’il demandera le sein.

Essayez de rediriger l’attention de votre bébé vers d’autres activités qui lui semblent amusantes au moment de l’allaitement, comme chanter, raconter des histoires ou danser.

Idéalement, planifiez une activité, un jeu amusant ou une sortie pour ces moments critiques. À ce stade, le partenaire ou d’autres soignants peuvent intervenir et faciliter la tâche.

4. Mettre le « plan père » en marche

Il ne faut pas mettre de côté l’importance de votre partenaire dans le processus de sevrage car papa peut endormir l’enfant, le divertir, le chouchouter et s’occuper de lui lorsqu’il se réveille et demande le sein.

Il est également recommandé que le père lui offre du lait ou de l’eau lorsqu’il se réveille la nuit pour le calmer, si nécessaire. Si cela ne réconforte pas l’enfant, vous ne devez pas le laisser pleurer indéfiniment et vous pouvez intervenir avec le sein.

Gardez à l’esprit que ce n’est peut-être pas le moment mais, au fil des jours, le bébé s’habituera à la présence de son père la nuit. Bien que cela puisse être un peu inconfortable pour vous deux au début, vous verrez qu’au final, cela aura été un facteur clé dans la réalisation du sevrage nocturne.

5. Arrêtez le cododo pendant un moment

Si vous dormez dans le même lit que votre enfant, une bonne option est de changer le bébé de côté et de le laisser plus près du père. Quelque temps après le sevrage, vous pourrez parler à l’enfant et lui proposer d’aller dans sa chambre.

Il est à noter que le sevrage et le changement de lit ne doivent pas se faire en même temps car cela augmente l’impact sur l’enfant. En fait, si l’enfant s’adapte à un autre changement de routine, comme le début de la garderie, l’apprentissage de la propreté ou l’arrivée d’un frère ou d’une sœur, il est conseillé de retarder le sevrage pendant un certain temps.

6. Établissez de nouvelles routines

Cette technique est particulièrement recommandée car, en plus de garder un ordre dans ses siestes, ses jeux et ses repas, elle constitue un guide lorsqu’il s’agit de s’endormir le soir. Surtout si vous voulez supprimer les tétées nocturnes avec l’aide de papa.

Mettez en place une nouvelle routine relaxante qui n’inclut pas les seins. Par exemple, dîner, bain, histoire et dodo.

Papa communique avec son bébé grâce à la signature de bébé.
La figure paternelle est très précieuse pour que la mère et le bébé traversent au mieux cette étape. En effet, les deux doivent apprendre à se connecter d’une nouvelle manière et le père contribue favorablement à ce processus.

7. Offrez des liquides ou d’autres aliments

Heureusement, à ce stade, l’enfant est capable de manger presque tous les aliments. Cela nous permet de remplacer les tétées par d’autres aliments de son choix, comme des fruits, des yaourts, des soupes et des légumes pendant la journée, ou un verre de lait ou d’eau le soir.

Le moment venu, il faut se laisser guider par l’instinct

Le sevrage est une étape riche en émotions, tant pour la maman que pour le bébé. Cependant, c’est un processus nécessaire pour le développement de l’enfant ainsi que pour l’indépendance de la mère.

Il est important de connaître l’avis et les recommandations du pédiatre et de la consultante en lactation qui, de leur point de vue professionnel, sauront vous guider au mieux dans ce sevrage respecté.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 recettes pour commencer le sevrage dirigé par bébé
Être parents
Lisez-le dans Être parents
5 recettes pour commencer le sevrage dirigé par bébé

Les recettes adaptées à la mise en œuvre du sevrage dirigé par bébé sont plus simples que vous ne le pensez. Découvrez-en quelques-unes ici.




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.