Stratégies pour développer la résilience en classe

01 novembre, 2020
Nous allons parler dans cet article de certaines stratégies utilisées afin de renforcer la résilience des élèves en classe et de leur apprendre à faire face à leurs problèmes de manière positive pour en sortir plus forts.

Il est important que les enfants apprennent à l’école à faire face aux problèmes et aux situations difficiles car elles se présenteront tout au long de leur vie. Par conséquent, les enseignants doivent connaître et appliquer des stratégies afin de promouvoir en classe leur faculté de résilience.

Leur rôle est donc aussi de permettre aux élèves de développer cette capacité à surmonter l’adversité.

La résilience ou la résistance du roseau

La résilience est un mot qui semble être très à la mode à notre époque. Cependant, c’est une capacité qui est intemporelle. En effet, développer la résilience, ou apprendre à être une personne résiliente, est fondamental pour vivre pleinement à tout moment de la vie et en tout lieu.

Ainsi, en psychologie, la résilience fait référence à la capacité d’une personne à surmonter des épreuves ou à se relever après avoir connu des circonstances traumatisantes. Par exemple, un accident personnel ou la mort d’un être cher.

Mais la capacité de résilience peut être étendue à tout autre type de situation susceptible d’être difficile pour une personne ou de lui faire subir une forte pression. Il s’agit également de la capacité à apprendre à sortir plus fort d’une situation difficile.

Une famille rit sur son canapé.

C’est pourquoi la résilience, ou les personnes ayant de bonnes capacités de résilience, peuvent parfois être comparées à un roseau. En effet, ce qui caractérise principalement le roseau est précisément sa capacité à résister. Quand on essaye de le plier, il ne se casse pas.

La résilience et les enfants

Il est important d’apprendre aux enfants, tant à la maison qu’à l’école, à faire preuve de résilience. Et ce, dès leur plus jeune âge. C’est nécessaire afin qu’ils soient capables de faire des erreurs et d’apprendre de leurs erreurs.

Pour qu’ils apprennent à gérer leurs émotions et à contrôler leurs peurs mais aussi à éviter l’anxiété. Enfin, cela leur permettra également de développer une estime de soi positive et d’exprimer tout leur potentiel.

En bref, apprendre aux enfants à être résilients suppose d’avoir un impact favorable sur leur capacité à établir des relations sociales et émotionnelles avec les autres dans diverses situations.

En outre, la compétence de résilience peut aider les enfants dans leurs propres processus d’apprentissage. Elle les aide à mieux se conduire lorsqu’ils font des erreurs ou lorsqu’ils échouent.

Elle les encourage alors à vouloir essayer de nouveau. Et ce, autant de fois que nécessaire jusqu’à ce qu’ils réussissent. C’est vrai pour leurs devoirs et dans leur apprentissage scolaire en autres.

Il est donc important d’envisager des stratégies qui favorisent la résilience en classe. D’une part, pour que les enfants, dès leur plus jeune âge, commencent à développer une compétence indispensable à leur vie future. Mais aussi, d’autre part, parce qu’ils peuvent ainsi améliorer leurs propres processus d’apprentissage au travers de cette compétence de résilience.

Les stratégies pour renforcer la résilience en classe

  • Encourager le dialogue et le débat. Travailler sur des questions telles que la peur ou la façon dont on traite les problèmes. Il s’agit d’une bonne stratégie pour les élèves du primaire ou les préadolescents. L’objectif est ici d’amener les élèves à s’ouvrir et à se sentir plus confiants afin de partager leurs sentiments avec leurs camarades. De cette façon, les élèves peuvent se rendre compte que chacun vit ou éprouve des sentiments et des situations difficiles à un moment donné de sa vie. Ils peuvent également découvrir comment leurs camarades de classe tentent de faire face à ces situations afin de les résoudre.
  • Pratiquer la pleine conscience avec les élèves. Planifier des séances de pleine conscience en classe présente de grands avantages lorsqu’on travaille sur la gestion des émotions et du stress. Il a été démontré que la pratique de cette technique aide à mieux gérer les difficultés et à adopter des attitudes optimistes, positives et créatives face aux problèmes. Ainsi, la pleine conscience peut être un bon outil. Elle contribue peu à peu à l’apprentissage et à l’acquisition de la résilience par les enfants.
  • Pratiquer des activités sportives et ludiques. Les règles du sport impliquent l’acceptation de certaines conditions. Le sport promeut également des valeurs qui aident à développer la résilience. Il peut s’agir par exemple du respect des tours, du fait de ne pas être violent, d’aider son partenaire, du travail en équipe ou encore de l’acceptation de la défaite. D’autre part, le jeu permet aux enfants de s’exprimer librement. Ils explorent ainsi leurs centres d’intérêt et leurs goûts tout en développant tout leur potentiel.
Travailler la résilience en classe.

Quelques stratégies visant à favoriser la résilience en classe

En plus de celles mentionnées plus haut, il existe d’autres stratégies pour renforcer la résilience en classe. Certaines d’entre elles sont des stratégies connues ou, en tout cas, des méthodologies éprouvées. Elles ont un impact direct sur le développement de la résilience. Elles permettent en effet de développer des attitudes et des comportements similaires à ceux de la résilience.

Plus précisément, nous parlons de méthodologies telles que l’apprentissage par la résolution de problèmes (L’Apprentissage Par Problème, APP). L’objectif de l’APP est que les élèves apprennent à résoudre des problèmes en se basant sur la recherche et l’analyse d’informations, la discussion, le débat, et le travail en équipe.

De plus, l’apprentissage ou le travail coopératif est étroitement lié à la méthodologie de l’APP. C’est une excellente stratégie pour favoriser la résilience en classe. En effet, la méthodologie du travail coopératif est basée sur le travail d’équipe. Ce qui permet de comprendre les valeurs de responsabilité, de camaraderie et d’empathie.

De cette manière, les relations sociales et l’interdépendance positive entre les personnes sont encouragées afin de résoudre des problèmes. Ceci est fondamental dans l’acquisition de cette capacité de résilience.