Qu’est-ce que la ménométrorragie fonctionnelle ?

31 juillet 2018
Si vous avez eu des saignements vaginaux abondants pendant vos règles ou en dehors de votre cycle, il se peut que vous souffriez de ménométrorragie fonctionnelle. Dans cet article, nous vous expliquons les causes de cette maladie.

La ménométrorragie fonctionnelle est un trouble de l’organisme féminin. Il est principalement associé à des altérations hormonales. Ces dernières provoquent des saignements vaginaux abondants accompagnés de fortes douleurs abdominales et beaucoup de faiblesse.

Cette maladie découle de problèmes hormonaux dans la plupart des cas. Cependant, on peut également tracer son origine à des cas d’intoxication médicamenteuse ou à un avortement. Elle se produit aussi chez des femmes enceintes atteintes de placenta praevia et suite à de nombreuses autres pathologies. Nous allons maintenant plonger dans les détails de cette pathologie.

Qu’est-ce que la ménométrorragie fonctionnelle ?

Il existe deux types de pathologies que l’on appelle ménométrorragie. L’une d’elles s’appelle la ménometrorragie organique. Et la seconde s’appelle la ménométrorragie fonctionnelle.

La ménométrorragie organique découle de certaines infections génitales, des fibromes ou d’une inflammation du col de l’utérus. Elle peut aussi être due à des tumeurs, à l’endométriose, à la vaginite ou aux polypes.

Par contre, la ménométrorragie fonctionnelle est plus directement associée à des problèmes hormonaux. Par conséquent, les avortements, les altérations dues à des thérapies hormonales médicamenteuses, les problèmes métaboliques et le placenta prævia peuvent la provoquer.

C’est une maladie assez fréquente qui affecte les femmes en âge de procréer. Elle ne représente pas de risque sérieux pour la santé, sauf dans les cas où ce sont des tumeurs qui provoquent les saignements.

Les symptômes de la ménométrorragie fonctionnelle

Les symptômes de la ménométrorragie fonctionnelle comprennent des douleurs abdominales intenses et des saignements abondants. Ces derniers durent généralement sept à huit jours. On estime que la perte de sang quotidienne peut être d’environ 100 millilitres. Il s’ensuit alors que la femme qui souffre de cette condition souffrira d’une faiblesse constante. Elle présentera aussi une anémie et une carence en fer.

Il existe des traitements alternatifs pour la ménométrorrhagie fonctionnelle qui peuvent aider à soulager ou à atténuer les symptômes gênants.

L’hémorragie provoquée par une ménométrorragie fonctionnelle ne coïncide pas forcément avec les dates de menstruation. En effet, il est possible que ces saignements se produisent à des jours différents. Cela peut se produire en raison de l’avancement du cycle induit par la consommation de traitements hormonaux. Ou alors, parce que les saignements ne sont pas une manifestation directe des règles.

Le traitement de la ménomorrorragie fonctionnelle

Il existe plusieurs traitements recommandés pour la méno- métrorrhagie fonctionnelle. Ils dépendront des causes derrière le saignement.

  • La suspension des médicaments. Le traitement le plus simple et le plus immédiat vise à contrôler le saignement causés par des médicaments ayant pour fonction de réguler les hormones. Dans ces cas-là, la simple suspension du médicament devrait faire cesser le saignement. Sinon, elle réduira considérablement le flux.
  • Repos absolu. Cela sera recommandé si l’origine du saignement est une grossesse à haut risque. Aussi, si le fœtus risque d’être avorté ou si la mère souffre de placenta praevia.
  • Des anovulatoires. Pour les très jeunes femmes qui ont cette maladie, le médecin peut prescrire des anovulatoires. Ce traitement consiste à prendre 10 grammes de progestatifs, connus sous le nom d’acétate de médroxyprogestérone. La femme devra les consommer entre le 15ème et le 24ème jour de son cycle. Et le traitement durera pour une période de quatre à cinq mois.

« La ménométrorragie fonctionnelle a un lien plus direct avec des problèmes hormonaux. Les avortements et les altérations dues à des thérapies hormonales médicamenteuses peuvent la causer. On peut aussi trouver ses origines dans des problèmes métaboliques et le placenta prævia. »

Les remèdes maison

Il existe également des traitements alternatifs pour la ménométrorragie fonctionnelle. Ils peuvent aider à soulager ou à atténuer les symptômes gênants. Cependant, il est important de clarifier que l’utilisation de ces remèdes naturels par les femmes enceintes peut apporter des problèmes de santé au bébé. Par conséquent, il leur faudra consulter leur médecin traitant au préalable.

  • Jus de tamarin avec des pruneaux. Cette boisson est un remède maison qui permet aux femmes de réduire ou d’arrêter les saignements menstruels. Elle est riche en antioxydants et bénéfique aux fonctions cardiaques.
  • Jus de radis. Ce dernier est un tubercule qui aide à réguler les troubles hormonaux et supprime les saignements excessifs. On peut préparer ce jus avec de l’eau ou manger le radis directement, au moins quatre fois par jour.
Toute femme qui présente des symptômes analogues à la ménométrorrorragie fonctionnelle doit consulter son gynécologue.
  • Jus d’orange et de citron. Cette boisson est l’un des adjuvants les plus connus pour réduire les saignements vaginaux. Il fournit également de grandes doses de vitamine C et d’antioxydants.
  • Aubergine et betterave. Cette boisson à base d’aubergine et de betterave est considérée comme la boisson la plus efficace pour arrêter les saignements abondants. Il faut en prendre au moins 350 millilitres par jour pour obtenir des effets immédiats.

En guise de recommandation finale, il est conseillé à toute femme qui présente des symptômes caractéristiques de la ménométrorragie fonctionnelle d’aller voir son gynécologue afin qu’il puisse déterminer la cause exacte de l’altération hormonale. En outre, il sera responsable d’indiquer le traitement le plus approprié pour votre cas particulier.

 

A découvrir aussi