Mon enfant consomme des drogues : que dois-je faire ?

08 mars, 2021
Accepter la situation et décider d'y faire face avec courage est la première étape. Comment trouver la meilleure façon d'aider le jeune qui présentent des troubles addictifs ?

A l’arrivée de l’adolescence, la consommation de drogues est l’un des casse-tête auxquels font face la plupart des parents. D’une part, les drogues sont de plus en plus faciles d’accès, et d’autre part, c’est une étape pendant laquelle les adolescents cherchent leur identité.

Par conséquent, le besoin d’acceptation est très important, et ils sont parfois influençables par leur environnement.

Pour résumer, les adolescents sont le groupe le plus vulnérable à la consommation de stupéfiants. La vérité est qu’il s’agit d’une étape de développement physique, émotionnel, psychologique et sociologique. Ils sont donc plus sensibles à toute forme de dépendance.

Pourquoi mon enfant consomme des drogues ?

L’imitation

Il est très commun que les adolescents imitent ce qu’ils voient dans leur entourage. Et nous ne parlons pas seulement des amis. S’il existe une prédisposition au sein de la famille ou si le jeune a vu que la consommation de drogues légales ou illégales était normale, il est fort probable qu’il imite ce comportement.

Une force illusoire

Ils ont grandi, leur corps a changé et ils pensent qu’ils sont les rois du monde, que rien ne peut les vaincre. Ils ont tendance à croire qu’ils ont le pouvoir entre leurs mains, même s’ils sont parfois apeurés par tant de changements. Mais ils essaient de croire qu’ils sont capables de les contrôler à tout moment.

La rébellion

Les adolescents mesurent jusqu’où vont leurs propres limites. Ils souhaitent trouver leur personnalité loin de la famille et il est temps d’expérimenter de nouvelles choses. La première chose à faire est de vérifier si votre enfant consomme réellement de la drogue. Un soupçon ne suffit pas pour agir et si vous vous trompez, vous pourriez nuire à la confiance du jeune.

Un adolescent qui fume.

Quelques signaux d’alerte de consommation de drogues

Voici quelques signes dans le comportement de votre enfant qui peuvent indiquer que quelque chose se passe:

  • Le jeune dort plus que d’habitude.
  • Irritabilité et mauvaise humeur, allant même jusqu’à des accès de colère.
  • Observez ses yeux et la taille de ses pupilles, si elles sont dilatées ou trop petites.
  • Comportements atypiques, mensonges ou vol.

Si je suis sûre que mon enfant consomme des drogues, que puis-je faire?

Bien évidemment, il s’agit d’une étape très difficile pour toute la famille. En tant que parents, il est commun de ressentir de l’angoisse, une impuissance, un certain désespoir, de la tristesse, de la colère et même de la culpabilitéNéanmoins, il est nécessaire d’agir.

Parler avec l’adolescent

Essayez de ne pas dramatiser ou de mettre la faute sur votre enfant. Evitez les phrases du type “tu m’as déçue”, cela ne ferait qu’aggraver la situation. Vous devez lui faire confiance pour qu’il vous aide, et pour cela vous aurez besoin d’une dose supplémentaire d’empathie.

D’autre part, il est important de savoir à quelle fréquence votre enfant consomme les drogues. Si elle est occasionnelle, régulière ou rare. Cette démarche nécessitera de l’honnêteté de votre jeune et d’un certain suivi de votre part.

“Les adolescents pensent souvent qu’ils ont le pouvoir entre leurs mains, même s’ils sont parfois effrayés par tous les changements qu’ils vivent. Cependant, ils essaient de croire qu’ils sont capables de les contrôler à tout moment”.

Chercher de l’aide

En effet, ce n’est pas une situation à laquelle nous pouvons faire face sans l’aide d’experts pour soutenir et conseiller toute la famille. Vous devez donc disposer de toute l’information utile autour des drogues que votre enfant consomme. Comment peut-elle l’affecter ? Quel type d’addiction entraîne-t-elle? etc.

Il ne suffit pas de savoir que les drogues sont mauvaises. Vous devez également comprendre les dommages que la drogue peut causer au cerveau, au système circulatoire, à l’appareil respiratoire et au niveau psychologique.

Par ailleurs, gardez à l’esprit qu’il n’est pas nécessaire d’expliquer à votre enfant les risques des drogues comme le ferait un professionnel. Rendez-vous au centre de santé. Le médecin expliquera alors les risques et fera des tests ainsi qu’une évaluation pour vous orientez vers un spécialiste si besoin.

L’aide psychologique est également primordiale. Non seulement pour l’adolescent, mais aussi pour ceux qui vivent avec le problème : parents et frères et sœurs. Il peut s’agir d’un moment difficile et le noyau familial en souffre.

Une mère qui discute avec sa fille.

Une vie saine

Aujourd’hui, plus que jamais, votre enfant a besoin d’habitudes saines dans son quotidien :

  • Alimentation saine et nutritive.
  • Consommer beaucoup d’eau.
  • Encourager une activité physique, la pratique d’un sport.
  • Chercher des alternatives, des loisirs, une nouvelle inspiration.
  • Veiller à ce que le jeune dorme suffisamment.

Vous devez donc être ferme au moment de fixer des limites très marquées, et affectueuses. Ce n’est pas un jeu, et l’enfant doit savoir que ses actions peuvent avoir des conséquences. Enfin, votre amour et votre compréhension seront plus importants que jamais. Soyez donc toujours compatissants et ouverts à l’écoute.

  • Espada, J. P., Méndez, X., Griffin, K., & Botvin, G. J. (2003). Adolescencia: consumo de alcohol y otras drogas. Papeles del psicólogo, 84(9), 17.
  • Cicua, D., Méndez, M., & Ortega, L. M. (2008). Factores en el consumo de alcohol en adolescentes. Pensamiento psicológico, 4(11), 115-134. https://dialnet.unirioja.es/servlet/articulo?codigo=3091227
  • Avellaneda, A. S., Pérez, M. E. G., & Font-Mayolas, S. (2010). Patrones de consumo de alcohol en la adolescencia. Psicothema, 22(2), 189-195. https://www.redalyc.org/pdf/727/72712496003.pdf
  • Inglés, C. J., Delgado, B., Bautista, R., Torregrosa, M. S., Espada, J. P., García-Fernández, J. M., … & García-López, L. J. (2007). Factores psicosociales relacionados con el consumo de alcohol y tabaco en adolescentes españoles. International Journal of Clinical and Health Psychology, 7(2), 403-420. https://www.redalyc.org/pdf/337/33717060010.pdf