La méthode Kaizen contre la paresse des enfants

25 octobre 2017

Nous tolérons souvent plus aisément la paresse des enfants que celle des adultes. Cependant, il arrive un moment de l’enfance où le manque d’activité préoccupe davantage, en particulier chez les adolescents. Afin de remédier à ce manque d’activité, les Japonais utilisent la Méthode Kaizen, une méthode destinée à aider les enfants à faire preuve de plus de volonté pour travailler.

Il ne s’agit pas seulement de la paresse de faire des tâches ménagères ou de ranger leur chambre; la paresse peut parfois également peser sur les exercices scolaires. De même, il est possible que les enfants démontrent de la paresse lors d’activités qui leur plaisent. Il arrive souvent qu’ils manquent de motivation et prennent beaucoup de temps pour effectuer les choses qu’ils doivent faire, sans que cela ait pour autant de conséquence négative.

Mais pourquoi les enfants sont-ils paresseux ? Pouvons-nous les aider à transformer cette paresse en énergie ? La méthode Kaizen semble répondre à ces besoins. Cette technique pratiquée par les Japonais fonctionne et s’applique dans la plupart des situations.

Comment fonctionne la méthode Kaizen?

Une mère encourageant son enfant devant ses cahiers de classe

Nous avons déjà vu comment la paresse agit chez les enfants : ils sont ralentis dans les activités quotidiennes, face à des problèmes mathématiques ou pour une simple demande de leur maman. Ils peuvent également éprouver de la difficulté à se lever tôt ou à se brosser les dents, sans parler de ramasser les jouets.

Pour tout cela, il y a la règle de la minute : la méthode Kaizen ou la règle de la minute. Kaizen est le nom japonais de cette technique d’amélioration continue. C’est une méthode très efficace pour contrer la paresse et la procrastination. En résumé, cette méthode évite de laisser les choses inachevées et repose sur le fait que nous serions plus persévérants lorsque notre temps est consacré à une seule tâche.

Cette méthode est à la fois efficace chez les enfants et chez les adultes, et pourrait donc également aider les parents à améliorer, si besoin est.

La procédure de la méthode Kaizen

  • Avec constance et dévouement, nous planifions une tâche quotidienne qui doit être faite au même moment tous les jours. Pour ce faire, nous mettons en marche une minuterie pour une minute, temps exclusivement dédié à la réalisation de l’objectif. Puisque ce n’est qu’une minute, l’enfant ne peut se plaindre de l’activité qui lui est assignée. La minuterie permet de le motiver et indique quand il doit se dépêcher.
  • Rappelez-vous que la tâche planifiée doit être identique tous les jours et s’effectuer à la même heure. C’est-à-dire que si votre enfant a du mal à ranger ses jouets, cette tâche sera tous les jours sur sa liste. Et pendant une minute, il se consacrera à ramasser son désordre.
  • Il est important d’être constants et de rester avec l’enfant pendant qu’il fait son travail. N’oubliez pas de placer une minuterie avec un décompte d’une minute. C’est le temps qu’il doit respecter pour s’assurer de terminer la tâche dans les délais.
  • Pour les enfants, la méthode Kaizen est efficace car ils l’intériorisent et la voient comme un jeu. Il peut ainsi être amusant de se précipiter pour terminer à temps. Et ce n’est pas beaucoup demandé que de consacrer 60 secondes à une tâche.
  • Dans le cas des devoirs, la règle de la minute est déclinée en étapes. Une minute pour cette opération, une pour compléter cette lecture, une autre pour colorier cette carte. Déterminer le temps pour chaque exercice permet une plus grande concentration et permet de minimiser le temps consacré à celui-ci.

Quand il sera habitué et ne ressentira pas de pression, votre enfant ne se préoccupera sans doute plus du temps et effectuera ces tâches de façon automatique. Dès qu’une amélioration est observée, il est possible d’augmenter le temps de travail à 5 ​​minutes puis à 10 minutes. Et cela deviendra éventuellement une habitude permettant de maîtriser la paresse et le manque de volonté.

L’origine de la méthode Kaizen

Enfant qui fait la vaisselle avec sa maman

Le japonais Masaaki Imai a créé cette technique en identifiant les raisons pour lesquelles nous pouvons être paresseux. Bien qu’elle soit également applicable aux adultes, dans le cas des enfants, il faut éviter de s’attaquer à des tâches complexes dès le début. Les enfants ne montrent généralement pas de volonté lorsqu’ils savent que l’activité peut leur demander beaucoup de temps.

Le manque de motivation et la perspective de ne pas pouvoir terminer avec succès provoquent également le ralentissement dans leur travail. Parfois, l’absence de conséquences est la raison principale de la paresse. Si nous souhaitons que notre enfant se conforme à quelque chose, sans pour autant prendre de sanctions lorsqu’il ne le fait pas, il ne ressentira alors pas d’obligation.

Masaaki Imai croit que le processus d’amélioration progressive crée des habitudes très profondes. Selon le nom de la méthode, l’idée est d’obtenir une connaissance interne de soi à des fins de changement. Et le changement ne devrait pas nécessiter un effort important, afin qu’il puisse y avoir de la motivation et de la persévérance.

Image de couverture utilisée avec l’autorisation de kwanchaichaiudom

 

A découvrir aussi