Le sepsis néonatal : causes et séquelles

22 octobre, 2020
Le sepsis néonatal est une condition potentiellement grave et mortelle. Il est essentiel de le diagnostiquer et de le traiter le plus vite possible.

Le sepsis néonatal consiste en l’invasion du sang du nouveau-né par des micro-organismes. Ces micro-organismes correspondent généralement à différents types de bactéries. Même s’il s’agit d’une condition qui peut affecter n’importe qui, deux groupes de population sont particulièrement vulnérables : les nouveau-nés et les personnes âgées.

Le sepsis néonatal produit un cadre avec une symptomatologie très variée et peu spécifique, surtout chez les bébés. Nous devons ajouter à cela le fait que le bébé ne sache pas encore exprimer ce qu’il ressent.

Dans tous les cas, il s’agit d’un problème grave qui peut rapidement aboutir à la défaillance de certains organes et à la mort. Il faut donc être attentif au moindre signal d’alarme présenté par notre bébé. Nous allons ici vous dire tout ce que vous devez savoir sur le sepsis néonatal.

Qu’est-ce que le sepsis néonatal ?

Comme nous venons de l’indiquer, le sepsis est l’infection du sang d’une personne par des micro-organismes. Lorsque nous parlons de sepsis néonatal, nous faisons référence à cette infection chez des nouveau-nés, et plus concrètement des nouveau-nés de moins de trois mois.

Les bébés de cet âge constituent un groupe particulièrement vulnérable car leur système immunitaire n’est pas encore mature et il ne peut pas se défendre des infections de la même façon que le système immunitaire d’un adulte en bonne santé.

Un nouveau-né et sa maman.

Certaines classifications divisent le sepsis néonatal en deux catégories. D’un côté, nous retrouverions le sepsis néonatal précoce, qui se produirait chez le nouveau-né de moins d’une semaine. De l’autre, nous trouverions le sepsis néonatal à déclenchement tardif, chez des bébés d’une semaine à trois mois.

Quelles sont les causes du sepsis néonatal ?

La manière dont l’infection s’acquiert et les micro-organismes impliqués sont différents dans ces deux types de sepsis néonatal.

En ce qui concerne le sepsis néonatal précoce, le plus habituel est que le nouveau-né ait acquis l’infection au moment de l’accouchementCeci est dû au fait que la mère est infectée par un micro-organisme, qui est ensuite transmis au bébé au moment de l’accouchement, quand certaines structure de ces deux êtres entrent en contact.

Dans ce cas, les bactéries les plus communément impliqués seraient E. coli et le streptocoque du groupe B (EGB). La prévalence de ce dernier a baissé car on contrôle maintenant la mère pendant toute sa grossesse afin d’éviter qu’elle n’accouche en étant infectée et en puissant transmettre l’infection au fœtus. D’autres micro-organismes peuvent également être impliqués dans le sepsis néonatal précoce.

Lors du sepsis néonatal à déclenchement tardif, les micro-organismes présents sont généralement les staphylocoques et, comme dans le cas du sepsis néonatal précoce, E. coli.

Ce type d’infection, contrairement à l’infection précoce, s’acquiert au cours des premières semaines de vie. Normalement, cela se produit chez des bébés prématurés qui sont nés avec un poids extrêmement bas ou chez des bébés qui, pour une quelconque raison, doivent porter des voies ou des cathéters pendant un moment.

Quels sont ses symptômes ?

Les bébés, et surtout les nouveau-nés avec seulement quelques jours ou semaines de vie, présentent généralement des symptômes très peu spécifiques lorsqu’ils souffrent d’une maladie. Le cas du sepsis néonatal n’est pas une exception à la règle. Certains des symptômes les plus communs sont :

  • Affaiblissement du bébé. Nous pouvons le remarquer avec ses mouvements qui sont de moins en moins nombreux. La force de succion du téton baisse aussi au moment de l’allaitement. Il peut aussi être plus somnolent.
  • Manque d’entrain et absence d’appétit.
  • Irritabilité et pleurs.
  • Altération du rythme cardiaque, qui peut être accéléré ou lent.
  • Difficultés respiratoires.
  • Changements au niveau de la température corporelle. Certains bébés présentent de la fièvre et d’autres peuvent présenter une hypothermie.

Diagnostic

Le diagnostic se base sur les soupçons du médecin et l’état du bébé ainsi que sur certains examens complémentaires. Les examens les plus utiles au moment d’étudier un sepsis sont :

  • Analyse de sang. On étudie différents paramètres du sang qui s’altèrent quand l’organisme souffre d’une infection. Cet examen est plus rapide mais moins spécifique.
  • Hémoculture. Elle se base sur une prise de sang. Ce sang se cultive ensuite pour observer si un micro-organisme s’y trouve. On peut aussi analyser l’antibiotique qui fonctionnera le mieux.
  • Ponction lombaireL’examen ressemble à l’hémoculture mais, au lieu de prélever du sang, on prélève du liquide céphalorachidien.
  • Culture d’urine.
Un nouveau-né.

Traitement et pronostic du sepsis néonatal

Le sepsis néonatal est une condition très grave. Si l’infection n’est pas contrôlée, le sepsis peut aboutir, en quelques heures, à une défaillance des organes vitaux et à la mort du bébé. C’est pour cela qu’il est extrêmement important de savoir identifier et diagnostiquer ce cadre le plus tôt possible pour le traiter.

Le traitement se base sur des antibiotiquesIl est nécessaire de connaître le germe responsable de l’infection pour pouvoir établir le traitement le plus adéquat et spécifique.

Dans certains cas, si l’infection est grave et progresse rapidement, on la traitera avec un antibiotique qui s’occupe de la plus grande partie des micro-organismes, jusqu’à ce que les résultats de la culture indiquent le traitement le plus indiqué.

Le pronostic du sepsis est grave. Étant donné qu’il est dû à différents micro-organismes, certains cas seront plus rapides et fulgurants et d’autres plus bénins. Il faut savoir que la mortalité du sepsis néonatal oscille entre 3 et 40 %.

Si le bébé surmonte cette condition, il peut ne garder aucun séquelle ou bien quelques-unes. Les plus communes peuvent être, par exemple, une détérioration cognitive chez le petit qui affecte son développement ou le dysfonctionnement de certains organes qui ont été touchés.

Le plus important sera de reconnaître le moindre signe d’alarme chez le bébé et de se rendre immédiatement aux urgences. Le sepsis est une condition potentiellement grave qui peut progresser très rapidement et avoir de graves conséquences pour le bébé.

 

 

 

 

 

 

  • Coto, G. D., & Fernández, A. I. (2006). Protocolos de Neonatología Protocolo diagnóstico-terapéutico de la sepsis neonatal (Vol. 46, Issue 1).
  • Morbilidad y mortalidad por sepsis neonatal precoz. (n.d.). Retrieved July 23, 2020, from http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0034-75312010000200003
  • Angel González, M., Antonio Caraballo, M., & Alberto Guerrero Saúl Omar Montenegro, S. (2006). SEPSIS NEONATAL Y PREMATUREZ. www.reverso.com
  • Coronell, W., Pérez, C., Guerrero, C., & Bustamante, H. (2009). Sepsis neonatal. In Revista de Enfermedades Infecciosas en Pediatría: Vol. 22.23 (Issue 90). www.medigraphic.org.mx