La méthode TEACCH, en quoi consiste-t-elle ?

La méthode TEACCH offre, dans la salle de classe, les conditions pour que les enfants autistes puissent apprendre, se débrouiller de façon autonome et améliorer leur qualité de vie. Découvrez en quoi elle consiste.
La méthode TEACCH, en quoi consiste-t-elle ?
Elena Sanz Martín

Rédigé et vérifié par la psychologue Elena Sanz Martín.

Dernière mise à jour : 17 janvier, 2023

En général, nous comprenons que l’éducation est unique et homogène, et que les étudiants doivent donc s’adapter aux exigences du centre. Cependant, l’objectif est le contraire : les enseignants et les éducateurs doivent connaître et appliquer diverses méthodologies pour répondre aux besoins des élèves. À cet égard, il existe des options telles que la méthode TEACCH qui peuvent être d’une grande aide pour les enfants atteints de troubles du spectre autistique (TSA).

En fait, il s’agit d’une méthodologie qui peut également être utile pour d’autres enfants ayant des besoins spéciaux et des problèmes de communication. De plus, on peut aussi bien l’utiliser dans les salles de classe ordinaires que dans celles spécifiquement destinées à l’éducation spécialisée. L’objectif est de favoriser l’autonomie et le fonctionnement quotidien des enfants afin qu’ils s’adaptent à l’espace scolaire et se débrouillent mieux à la maison et dans les différents cadres de la vie quotidienne.

Si vous voulez en savoir plus sur cette proposition intéressante, nous vous invitons à continuer à lire.

Qu’est-ce que la méthode TEACCH ?

TEACCH signifie « Training and Education of Autistic and Related Communication Handicapped Children » . En français, cela signifierait « Traitement et éducation des enfants autistes ou atteints de troubles de la communication associés ». Cette méthode a été imaginée par le psychologue Eric Schopler dans les années 70, afin de comprendre les besoins des autistes et d’y répondre dans le milieu éducatif.

Après plusieurs recherches, Schopler a découvert que la meilleure façon de soutenir le développement des enfants avec TSA était d’offrir un enseignement structuré basé sur des aides visuelles. En outre, il a souligné l’importance de la collaboration entre la famille et l’école afin que les parents puissent poursuivre le travail à la maison de manière appropriée. Ainsi, la méthode TEACCH a été mise en œuvre à grande échelle avec de très bons résultats.

La méthodologie TEACCH se base sur la connaissance et la compréhension des différences cognitives typiques de l’autisme et le respect de cette façon d’être et de voir le monde qui est différent du monde neurotypique.

Qu’est-ce que la méthode TEACCH ?

La méthode TEACCH est un type d’enseignement structuré auquel on parvient, principalement, en prêtant attention à trois éléments : l’espace, le temps et le système de travail. Étudions chacun de ces points ci-dessous.

1. Espace

La classe est organisée par des espaces bien définis et délimités, consacrés à différentes activités. De manière similaire à ce qui se passe dans les salles de classe de la petite enfance, chaque coin est destiné à un usage précis et il y a au moins un pictogramme indiquant l’activité à réaliser à cet endroit. En outre, il peut y avoir des espaces pour le travail indépendant, le travail en groupe, les loisirs ou l’utilisation de l’ordinateur, entre autres.

De plus, on cherche à aider les élèves à comprendre l’organisation spatiale et à suivre une séquence. Par exemple, de haut en bas ou de gauche à droite. Cela leur permet de travailler avec plus d’ordre et de confort.

2. Temps

Le temps est également structuré de manière appropriée. Avec cela, on cherche à aider les enfants à comprendre que chaque tâche a un début et une fin, c’est-à-dire qu’elle a une durée déterminée et préétablie. Pour cela, on peut utiliser des supports tels que des chronomètres ou des sabliers.

De plus, il est important d’utiliser des agendas visuels qui permettent aux enfants de comprendre l’organisation de la journée et de pouvoir prévoir quelles activités seront réalisées et dans quel ordre. Cela permet d’éviter la frustration et de minimiser le stress qu’un changement d’activité ou une incertitude peut apporter.

3. Système de travail

Les pictogrammes et les supports visuels sont le guide dans la classe car ils aident les élèves à fonctionner de manière plus autonome. Grâce à ces supports, ils comprennent ce qu’il faut faire et comment le faire, et ils peuvent suivre la même structure et la même compréhension malgré les changements d’activités. Les matériaux sont bien organisés sur des plateaux, dans des conteneurs, des tiroirs ou des paniers, qui suivent un ordre logique. De plus, des couleurs, des formes et des étiquettes sont utilisées pour guider et faciliter l’utilisation.

Il est nécessaire de prendre soin de la stimulation dans la salle de classe : les distractions doivent donc être minimisées. Il ne doit pas y avoir d’images ou de sons superflus et inutiles qui pourraient entraver l’apprentissage des enfants.

Autres directives importantes

En plus de ce qui précède, il existe d’autres principes importants qui régissent l’application de la méthode TEACCH. Comme nous l’avons dit, la famille est une partie importante du processus thérapeutique et doit être consciente de la méthodologie pour collaborer à son application. De plus, un plan et une attention individualisée sont mis en place.

Il est important d’éviter d’apprendre par essais et erreurs car cela peut entraver le processus. Au contraire, on cherche ici à favoriser les conditions pour que les élèves puissent accéder aux acquis et aux objectifs proposés. À cet égard, un accent particulier est mis sur la motivation et on se sert de phrases courtes et d’instructions claires, qui ne suscitent ni doutes ni ambiguïtés.

Le but est que les enfants puissent se concentrer sur la tâche de manière autonome et indépendante, sans avoir à être constamment réorientés par les adultes. En fait, l’aide ne vient qu’à des moments précis et quand elle est nécessaire.

La méthode TEACCH offre de multiples avantages

La méthode TEACCH s’est avérée efficace et contribue à divers objectifs. Par exemple, elle améliore les compétences sociales et de communication des enfants et leur permet d’établir de meilleures relations sociales. De plus, elle les aide à être plus indépendants et autonomes et à mieux fonctionner et se débrouiller dans leur environnement quotidien. Enfin, elle réduit la frustration et, avec elle, le mal-être émotionnel associé aux difficultés d’adaptation dans différents contextes.

Cette forme d’enseignement est efficace pour réduire la manifestation des symptômes de l’autisme et des problèmes de comportement. En même temps, elle favorise l’acquisition de compétences d’apprentissage. Par ailleurs, elle favorise l’adaptation et l’intégration des enfants en classe et évite l’institutionnalisation.

En bref, la méthode TEACCH aide les enfants à donner un sens à leur monde, à sentir qu’il y a un ordre dans leur quotidien et ainsi pouvoir y faire face et apprendre avec plus de motivation et de qualité de vie. Elle profite même aux parents et aux enseignants en réduisant leur niveau de stress. Pour tout ce qui précède, il s’agit d’une méthodologie efficace et recommandée.

Cela pourrait vous intéresser ...
La méthode ABA pour l’autisme
Être parents
Lisez-le dans Être parents
La méthode ABA pour l’autisme

La méthode ABA permet d'aborder les troubles de comportement et les difficultés d'apprentissage chez les enfants autistes. Découvrez-en plus



  • Panerai, S., Zingale, M., Trubia, G., Finocchiaro, M., Zuccarello, R., Ferri, R., & Elia, M. (2009). Special education versus inclusive education: the role of the TEACCH program. Journal of autism and developmental disorders39(6), 874-882.
  • Sanz-Cervera, P., Fernández-Andrés, M. I., Pastor-Cerezuela, G., & Tárraga-Mínguez, R. (2018). The effectiveness of TEACCH intervention in autism spectrum disorder: A review study. Papeles del Psicólogo, 39(1), 40–50.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.