La bonté du monde réside dans le regard de mon enfant

20 décembre 2017

L’espérance, enlacée à la bonté, danse dans le regard de votre enfant. Dans les yeux de tous les petits habitent les rêves et la curiosité indisciplinée… Laissons ces nobles habitants qui vivent en eux trouver leur chemin, faisons en sorte que ces locataires si magiques restent à jamais dans leur coeur pour les accompagner jusqu’à l’âge adulte.

Une question que les psychologues, les psychiatres, les sociologues et les philosophes se sont toujours posée est de savoir si les enfants sont nés avec une bonté naturelle et si c’est la société, l’éducation et l’environnement qui transforment, parfois, cette vertu originale en égoïsme, en manque d’empathie, en mépris ou en comportement agressif.

« Un gramme de bonté vaut plus qu’un kilo d’intellect »

-Alejandro Jodorowsky-

La neuroscience explique que l’ADN du mal n’existe que dans 1% des cas. Le reste, la raison pour laquelle il y a des enfants, des adolescents et des adultes aux comportements provocants et violents se trouve certainement dans l’environnement, dans une relation parentale nocive, une éducation à laquelle ils ont participé ou bien de la maltraitance ou de la privation émotionnelle profonde.

Tout cela nous fait penser que les enfants viennent en effet au monde avec une bonté naturelle, cependant, les spécialistes la définissent comme étant plus que de la bonté, un « désir de communiquer avec leur environnement. » Un enfant a besoin de tout des siens, de ses parents, de ses grands-parents, de sa famille et de tous ces agents qui, par leur attitude, leur traitement et leur intelligence émotionnelle appropriés, renforceront sans doute le meilleur de l’enfant.

C’est une tâche dans laquelle, sans aucun doute, il vaut la peine d’investir du temps et des efforts.

Apprenez à renforcer  la bonté naturelle de votre enfant

Apprenez à renforcer la bonté naturelle de vos enfants

Quand votre bébé est venu au monde, son regard est l’une des choses qui ont certainement vite attiré votre attention. Plus tard, quand ces yeux ont commencé à vous fixer volontairement, vous offrant déjà plus d’un sourire, vous avez découvert qu’il existe peu de choses plus intenses, plus merveilleuses.

Il est intéressant de savoir que les yeux, au-delà d’être la fenêtre de notre cœur et de nos émotions, sont aussi la façon dont nous établissons habituellement le contact avec les autres. Ainsi, l’enfant qui ne cherche pas le visage de ses parents, même après avoir atteint les 2, 3, 4 ans et l’adulte qui esquive le regard de son interlocuteur, a généralement une sorte de problème sous-jacent qui doit être identifié.

Les gens parlent avec les yeux, se cherchent et ont besoin de passer par ce canal pour nous sentir validés, communiquer de l’affection, de l’intérêt, pour apporter notre attention et surtout, notre amour. La bonté reside donc derrières les fenêtres précieuses de votre enfant, alors n’hésitez pas, découvrez la manière dont vous pouvez exploiter en eux la valeur de la noblesse, l’empathie et la considération qu’un bébé porte naturellement en lui.

Je vais t’apprendre à être conscient de toi-même

Avant de prendre conscience des autres et des émotions des autres, un enfant doit se comprendre. Il doit comprendre ce qui est bien et ce qui ne l’est pas, où sont les limites et pourquoi parfois, on ressent de la colère, de la peur, de la frustration.

  • Il doit comprendre que lorsqu’on se met en colère, «on ne tape pas», on ne frappe pas les autres.
  • Il doit être libre de pleurer quand il en a besoin et savoir que maman sera là pour le réconforter.
  • Il doit savoir que tout ce qu’il fait et dit a un impact sur les autres.

Je vais t’apprendre à contrôler tes émotions

  • Il faut tenir en compte qu’apprendre à un enfant à contrôler ses émotions ne signifie pas interdire, ni se limiter à dire « ne crie pas », « ne sois pas en colère », « ne pleure pas ».
  • Au lieu de dire « non », demande pourquoi : « pourquoi es-tu en colère ? », « qu’est-ce qui te fait pleurer ? »

Si nous favorisons la communication émotionnelle chez l’enfant dès le plus jeune âge, nous faciliterons une plus grande aptitude de l’enfant dans ce domaine.

Je vais ouvrir les portes pour que tu saches ce qu’est la conscience sociale

Je vais ouvrir les portes pour que tu saches ce qu'est la conscience sociale

La conscience sociale prend vie à la maison, s’étend plus tard au monde de l’école et petit à petit, se développe dans d’autres environnements dans lesquels l’enfant se retrouve.

C’est dans ces contextes progressifs que nos enfants doivent démontrer et appliquer leur gentillesse, leur respect, leur considération pour les autres, leur empathie et leur capacité à comprendre tous ces aspects qui créent des liens forts entre les gens.

Nous serons leurs guides, nous serons leur meilleur exemple et le facilitateur et activateur quotidien qui fera ressortir le meilleur de l’enfant.

« La bonté est le seul investissement qui n’échoue jamais »

-Henry David Thoreau-

Compétences sociales

Les compétences sociales, comme la bonne communication ou l’affirmation de soi, donneront à l’enfant la possibilité d’établir et de maintenir des relations saines, respectueuses et surtout enrichissantes.

  • C’est ainsi qu’il apprendra, par exemple, à se défendre des autres enfants lorsqu’il sera victime de harcèlement scolaire, qu’il sera un exemple pour les autres, qu’il résoudra les conflits et formera des relations d’amitié solides et enrichissantes pour lui.

Promouvoir la bonté chez nos enfants est une tâche quotidienne dans laquelle il faut investir nos efforts, de laquelle nous ne pouvons jamais nous laisser distraire. Faisons en sorte que ce regard précieux garde toujours la lumière de l’espoir et la bonté la plus noble.

 

A découvrir aussi