Les journées sont longues, mais les années passent vite

· 12 décembre 2017

Quand on élève des enfants, les journées sont longues et les nuits durent une éternité. Pourtant, les années passent vite. Sans même que nous nous en en rendions compte, les enfants descendent de nos genoux. Ils commencent à marcher. Ils ont moins besoin de nous. Mais le temps qui passe importe peu : nos enfants pourront toujours trouver refuge dans notre cœur qui ne désire que leur bonheur.

Selon les experts, notre perception du temps qui passe change à mesure que l’on grandit. Pour un enfant, un après-midi peut durer une éternité. Mais pour un adulte, mêmes les années passent vite. Pourquoi ? Le simple fait d’avoir plus de responsabilités et d’être exposé au stress donne au cerveau l’impression que le temps passe plus vite.

Quand on élève un enfant, il se passe quelque chose d’étrange et de contradictoire. C’est une étape de la vie où le temps présent est particulièrement important, intense et parfois chaotique. Les journées paraissent bien longues. Pourtant, malgré les difficultés, le bonheur que l’on ressent nous donne aussi l’impression que les années passent vite.

On a à peine le temps d’en profiter que notre petit bout de chou marche déjà. Il court, va aux toilettes tout seul et proteste quand on essaye de lui faire un bisou. C’est comme si son enfance passait en un clin d’œil. Cela peut nous étonner, nous faire peur ou même nous rendre tristes… Si c’est ce que vous ressentez, cet article pourra peut-être vous aider.

Ce n’est pas facile d’élever un enfant, mais c’est la preuve de notre amour

Une mère a toujours des doutes et des craintes.

Vous avez des craintes que vous êtes la seule à comprendre. Par exemple, vous avez peur de ne pas pouvoir lui donner assez de lait. Vous avez peur qu’il ait mal quelque part et que vous ne le sachiez pas. Si vous pratiquez le cododo, vous avez peur de lui faire mal sans le faire exprès. Et, bien sûr, vous avez peur de ne pas être à la hauteur. Après tout, on vous a dit tellement de choses sur la maternité et sur le fait d’élever des enfants.

Pourtant, après des jours et des nuits de veille, vous avez fini par comprendre que toutes ces craintes vous motivaient et vous aidaient à vivre intensément chaque instant. Les défis quotidiens, entre les larmes, les inquiétudes, les biberons, les couches, les thermomètres et les berceuses, sont devenus vos plus beaux souvenirs.

Comment le temps a-t-il pu passer si vite alors que j’ai connu des moments d’éternité ? C’est le bonheur qui vous donne l’impression que les années passent vite. Quand tout va bien et qu’on sait que nos enfants sont heureux, le calme qu’on ressent nous empêche de nous focaliser sur l’instant présent. Les années passent vite parce que vous avez trouvé votre équilibre.

Si quelque chose ne va pas, c’est différent. De nombreux parents vous le diront : quand on traverse un moment difficile avec ses enfants, on a l’impression que le temps se traine. Comme une porte qui ne peut pas se fermer. Comme la page d’un livre qui ne veut pas se tourner. La douleur, l’inquiétude ou la tristesse nous donne la sensation que tout va beaucoup plus lentement.

Rappelez-vous de ceci : si le temps passe vite, c’est que tout va bien. Cela signifie que vous êtes heureux.

Si les années passent vite, c'est parce que tout va bien.

Un jour, votre enfant marchera plus vite et il faudra le laisser partir

Nous le savons toutes et tous. On s’effraye à l’idée que nos enfants grandissent et s’éloignent. Cette pensée nous attriste et nous inquiète. Pourtant, c’est le but ultime de l’éducation : offrir au monde des enfants autonomes, des personnes fortes, courageuses, libres et heureuses, capables de suivre leur propre chemin.

On ne devrait pas avoir peur ou anticiper ce moment. Apprenez à profiter de « l’ici et maintenant », de ce présent où vous avez le temps de construire des souvenirs inoubliables, pleins de magie, d’amour et d’affection. Ces souvenirs resteront pour toujours dans votre mémoire et celle de vos enfants.

Prenez-les dans vos bras tant qu’ils vous laissent faire. Profitez de ces petits instants où sa main cherche la vôtre en promenade, où il demande à dormir avec maman, où il rit aux éclats parce qu’elle lui fait un bisou. Gravez-les dans votre mémoire, parce que l’amour que vous ressentez aujourd’hui sera votre inspiration demain.

L’éducation que vous donnez à votre enfant, remplie d’affection, de sagesse et d’intuition, sera la lumière qui fera bientôt de lui une personne exceptionnelle et surtout HEUREUSE.