J'aime mon enfant, mais je veux qu'il quitte la maison

Que ce soit pour des raisons financières, matérielles ou psychologiques, de plus en plus de jeunes adultes tardent à quitter le domicile familial. Cela génère généralement chez les parents un sentiment d'inconfort et de frustration.
J'aime mon enfant, mais je veux qu'il quitte la maison
Sharon Capeluto

Rédigé et vérifié par Sharon Capeluto.

Dernière mise à jour : 02 janvier, 2023

La durée et la façon de vivre les différentes étapes de la vie ont considérablement changé ces derniers temps. En ce sens, il n’est pas surprenant que de nombreux jeunes adultes dépendent encore de leurs parents au sens symbolique et économique. D’autre part, n’oublions pas que l’espérance de vie a considérablement augmenté. En effet, aujourd’hui il n’est pas surprenant qu’une personne atteigne 90 ou 95 ans. Ces changements favorisent le syndrome du nid complet: quand l’enfant ne quitte plus la maison.

Cette situation entraîne des scénarios contradictoires dans les foyers où tous les cohabitants sont déjà adultes. Chez les parents, un sentiment d’inconfort et de colère est renforcé. C’est alors qu’ils se posent la question incontournable: à quel moment mon enfant quittera la maison?

Raisons du retard de l’émancipation familiale

Il serait très injuste de blâmer les jeunes adultes pour cette situation. Car il faut garder à l’esprit qu’ils sont aussi insérés dans une société avec certaines caractéristiques et problèmes. Parfois, ils ne quittent pas la maison parce qu’ils ne le veulent pas, mais d’autres fois, les circonstances extérieures ne le permettent pas. En ce sens, tant les parents que les enfants passent un moment terrible et le sentiment de frustration est plutôt partagé.

Une étude explique qu’en Europe, ce sont les jeunes Espagnols qui restent le plus longtemps dans la maison familiale. Voici les raisons les plus courantes qui expliquent ce comportement:

  • Raisons matérielles et économiques : soit par manque d’emploi stable et bien rémunéré. Soit parce que le logement est très cher et qu’il n’y a pas beaucoup d’appartements à louer.
  • Éducation poussée : De nombreux jeunes adultes choisissent de quitter le domicile familial après avoir terminé leurs études de premier cycle et des cycles supérieurs, qui prennent de plus en plus de temps.
  • Adolescence prolongée ou syndrome de Peter Pan : le fait de vivre au domicile familial peut aussi répondre au désir de conserver les bénéfices d’être comme un adolescent soigné par ses parents.
  • Surprotection : de nombreux jeunes perçoivent des mensualités économiques de leurs parents alors qu’ils ont un emploi stable. De plus, ils assistent aux rendez-vous médicaux aux frais de leurs parents. Dans ce cas, ce sont les parents qui ont des complications pour les laisser s’envoler.
Une femme âgée et un homme dans un salon.

Nid vide, nid plein…

Vous avez sûrement déjà entendu le terme nid vide. Il s’agit des conséquences psychologiques et émotionnelles qui sont présentes chez les parents une fois que l’enfant quitte la maison familiale. Bien que tout le monde ne le vive pas de la même manière, il est récurrent que des sentiments de tristesse et de solitude apparaissent. Par exemple, l’idée de ne pas avoir un objectif de vie clair suffisamment puissant pour s’y accrocher pendant le troisième ou le quatrième âge.

L’évolution des représentations sociales, les crises économiques et les transformations relationnelles expliquent le retard d’épanouissement personnel et professionnel des jeunes adultes dans les cultures occidentales. Construire un mode de vie plus autonome ne semble pas faire partie de leurs priorités. Par conséquent, il en résulte un syndrome du nid complet chez ses parents.

Ainsi, les jeunes préfèrent maintenir une vie insouciante le plus longtemps possible afin de voyager, d’économiser de l’argent ou d’éviter les risques et les responsabilités que comporte la vie d’adulte.

« Un des messages que reçoivent les jeunes est : profitez du présent,
profitez, soyez heureux […] Ces messages sont l’une des raisons pour lesquelles les jeunes
ne peuvent mettre leur intérêt dans la consolidation de leur indépendance. Comment travailler
payer le loyer, s’occuper de la nourriture, des vêtements et aussi avoir du temps et
de l’argent pour sortir, boire des verres, voyager et acheter des articles de marque ? Il faudra quelque chose
et ce quelque chose est l’indépendance”.

-Moreschi-

Le fait est qu’ils ne sont plus aussi séduits par le vol hors du nid, même s’ils sont capables de prendre leur envol. C’est alors que la coexistence commence à se rompre et que les parents commencent à se sentir envahis, limités ou gênés. Et que se passe-t-il lorsque plusieurs grands oiseaux cohabitent dans un nid qui n’est pas assez grand? Si le nid est plein, il risque de s’effondrer.

Un homme âgé assis à côté d'un homme plus jeune.

J’aime passer du temps avec mon enfant, mais il est temps qu’il quitte la maison

Quand nos enfants sont jeunes, nous nous inquiétons du jour où ils ne se laisseront plus autant câliner ou qu’ils choisiront de dormir dans leur lit toute la nuit. A notre tour, cela nous dérange de savoir qu’à un moment donné ils préféreront sortir avec leurs amis au lieu de rester à la maison avec nous. Ainsi, cela nous rend nostalgiques de découvrir qu’ils n’ont plus autant besoin de nous. Par exemple, la première fois qu’ils entrent dans l’école sans même nous regarder, cela nous laisse sans voix. Quelle nostalgie cela nous rend de voir leurs photos de nouveau-nés alors qu’ils nous dépassent déjà en hauteur !

Cependant, cela ne signifie pas que nous aimerions les garder proches pour toujours. Non pas parce qu’on ne les aime pas ou qu’on n’est pas content de passer du temps avec eux, mais parce que les laisser voler rime souvent avec renouer avec sa propre vie indépendante.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’indépendance de l’enfant est essentielle à son épanouissement
Être parents
Lisez-le dans Être parents
L’indépendance de l’enfant est essentielle à son épanouissement

L'indépendance de l'enfant est une capacité à développer dès la plus tendre enfance et qui contribue à son épanouissement..




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.