Clés pour gérer les plaintes des enfants

14 octobre, 2020
Grandir en considérant les plaintes comme une stratégie commune prédispose les enfants à la négativité et à la vulnérabilité. Découvrez comment éviter cela.

Nous nous plaignons tous à un moment donné, que nous soyons adultes ou enfants. C’est un droit légitime dont nous bénéficions pour exprimer notre mécontentement ou protester face à une injustice.

Néanmoins, quand nos enfants vivent en se plaignant de tout ce qui leur arrive, notre maison s’emplit de négativité et les petits sont ceux qui en souffrent le plus. Vous voulez savoir comment gérer les plaintes des enfants ? N’hésitez pas à poursuivre votre lecture.

Réprimer ses émotions n’est pas sain. Nous devons apprendre aux enfants à faire face à leurs sentiments négatifs. La plainte peut ainsi aider à se libérer quand elle n’apparaît que ponctuellement.

Cependant, quand elle se transforme en attitude bien enracinée, elle débouche sur de sérieuses conséquences. Pour éviter cela, il est indispensable de travailler avec nos enfants le plus tôt possible.

Les plaintes font partie de la vie

Les plaintes sont habituelles et sont présentes lors de toutes les étapes de la vie. Quand l’enfant n’est encore qu’un bébé, il ne dispose que des pleurs pour exprimer son mécontentement ou son mal-être.

Plus tard, il peut avoir recours aux colères ou aux comportements agressifs. Dans tous les cas, cela répond à un manque de ressources pour pouvoir comprendre et exprimer adéquatement ce que l’on ressent.

Un enfant triste.

Avec l’arrivée de la puberté, nous verrons augmenter ses plaintes et ses réclamations à cause de situations qui, selon lui, sont injustes. Or, il aura déjà la capacité de transmettre son mécontentement de façon plus mature.

Il est néanmoins important de savoir que la mission n’est pas d’éradiquer la plainte mais de la canaliser. Le fait que nos enfants soient suffisamment confiants pour exprimer leur désaccord, donner leur opinion et montrer leur émotions est quelque chose de positif.

Par ailleurs, la plainte peut nous aider à comprendre comment ils se sentent et ce dont ils ont besoin. Malgré tout, quand les enfants commencent à prendre l’habitude d’avoir recours aux plaintes, cela devient réellement nocif.

Comment les plaintes affectent-elles les enfants ?

Quand les petits considèrent la plainte comme une stratégie que l’on utilise communément, ils se prédisposent à détecter chaque événement, détail et circonstance négative de leur vie. Ils perdent la capacité à apprécier les dons et les avantages qui les entourent et se positionnent en tant que victimes. À cause de cela, leur estime de soi, leur confiance et leur bonheur diminuent énormément et, par ailleurs, ils se ferment totalement à la possibilité de développer des stratégies d’affrontement plus utiles.

Se plaindre de façon continue les fera se sentir démunis face à la vie et incapables de modifier son cours. Enfin, la plainte révèle une intolérance à la frustration. Ceci peut d’ailleurs aboutir à des conflits familiaux et perturber l’ambiance à la maison.

Il est même possible que les petits se servent de cette protestation généralisée en tant que moyen pour manipuler les adultes ou fuir leurs responsabilités. Il est donc important que nous les aidions à acquérir des attitudes et outils plus positifs.

Clés pour gérer les plaintes des enfants

  • Être un exemple. Nous devons faire attention à notre propre tendance à nous plaindre et à nous victimiser avec ce qui nous arrive. Souvenons-nous que les enfants imitent ce qu’ils voient et essayons d’être un exemple de confiance, de calme et de capacité résolutive.
  • Éviter de céder face aux plaintes des enfants qui ont pour but de nous manipuler. En tant que parents, nous devons fixer des limites et rester fermes. Si les réclamations des enfants nous poussent à changer d’avis en faveur de leurs désirs, nous perdrons notre autorité et nous ne ferons que renforcer ce comportement.
Les plaintes d'un enfant.

  • Apprendre aux petits à communiquer de façon assertive est indispensable. Si l’enfant ressent du mécontentement, la solution n’est pas d’ignorer sa plainte mais de l’aider à l’exprimer de la bonne manière. Pour cela, essayons de lui demander de se calmer et de s’exprimer sans pleurs ou comportement agressif ; quand il sera prêt, nous l’écouterons et l’aiderons.
  • Favorisons une attitude positive et résolutive. Aidons l’enfant à réfléchir à des solutions pour résoudre ce qui le dérange ou le frustre. La plainte nous fait stagner dans des émotions négatives et dans de l’impuissance ; mettre en marche sa capacité de résolution de problèmes l’aidera à avancer et augmentera sa confiance en soi.

L’attitude se forge à partir de l’enfance

En définitive, nous devons nous rappeler que les enfants sont, en grande partie, une toile vide qui se remplit à partir de l’éducation qu’ils reçoivent. Ainsi, si vous avez détecté une tendance à se plaindre chez votre enfant, il est important d’agir. Lui inculquer une mentalité positive et résiliente, lui apprendre à tolérer la frustration, à s’exprimer de façon adéquate et à trouver des solutions sont les plus beaux cadeaux que vous puissiez faire à votre enfant.