4 aliments pour lutter contre l'anémie infantile

L'anémie est une pathologie qui se développe à cause d'un apport en fer inefficace ou insuffisant. Découvrez quels aliments aident à la combattre.
4 aliments pour lutter contre l'anémie infantile
Saúl Sánchez Arias

Rédigé et vérifié par le nutritionniste Saúl Sánchez Arias.

Dernière mise à jour : 08 novembre, 2022

L’anémie infantile est une pathologie qui conditionne négativement l’apport d’oxygène aux tissus par le sang. Elle est causée par une carence en fer et génère une situation de fatigue et d’épuisement chroniques. Aujourd’hui, il existe un certain nombre d’aliments qui aident à combattre l’anémie infantile lorsqu’on les introduit dans le cadre d’une alimentation variée.

La première chose à préciser est qu’il est nécessaire d’assurer un apport optimal en nutriments tout au long de la journée. Sinon, des inefficacités dans le fonctionnement de la physiologie humaine pourraient se produire à moyen terme, entraînant des maladies chroniques.

Aliments pour lutter contre l’anémie infantile

Nous allons ici vous montrer quels sont les principaux aliments qui aident à combattre l’anémie infantile. Tous se caractérisent par la présence de fer en quantités importantes. Ce minéral sera décisif pour résoudre le problème.

1. Légumineuses

aliments contre l'anémie infantile
Les légumineuses sont une bonne source de vitamines et de minéraux. De plus, elles améliorent le transit intestinal et réduisent la constipation, un problème qui peut devenir courant chez de nombreux enfants.

Les légumineuses contiennent une grande quantité de vitamines et de minéraux. Cela dit, elles contiennent également des fibres, une substance qui peut agir comme antinutriment et réduire leur absorption. Pour cette raison, il sera décisif de faire cuire les légumineuses pendant plusieurs heures à feu doux. Ainsi, les fibres se ramollissent et exercent moins d’effet.

À noter que les experts en nutrition recommandent la présence de légumineuses dans l’alimentation une à deux fois par semaine car elles apportent de nombreux éléments bénéfiques pour la santé à moyen terme.

2. Foie de veau

Les viscères se distinguent par leur densité nutritionnelle. Parmi ces produits, une mention spéciale doit être accordée au foie. Cet aliment contient du fer de la plus haute qualité, un élément clé pour éviter les situations d’anémie. C’est ce qu’atteste une étude publiée dans la revue The Medical Clinics of North America. Un apport inefficace du nutriment est l’une des causes les plus fréquentes de la pathologie.

De plus, le foie présente beaucoup moins de risques microbiologiques que d’autres viscères courants, tels que les intestins. Par ailleurs, l’acceptation par les enfants est également plus grande. On peut l’inclure dans différentes préparations culinaires qui camouflent ses caractéristiques organoleptiques, au cas où les plus petits n’aimeraiennt pas beaucoup cet aliment.

3. Épinards

Les épinards contiennent du fer d’origine végétale. La disponibilité de ce type de nutriment n’est pas très élevée, bien qu’elle soit considérablement améliorée grâce à la vitamine C, dont les épinards bénéficient également. L’apport simultané de ces deux nutriments améliore l’absorption du minéral, selon une étude publiée dans la revue JAMA.

En fait, de nombreux suppléments de fer sont administrés avec de la vitamine C pour corriger les cas d’anémie qui se sont déjà développés. C’est pour cela que l’on recommande souvent ces produits aux athlètes, qui ont des besoins nutritionnels accrus en raison de l’effort et de l’impact.

4. Moules

Les moules contiennent du fer et fournissent des vitamines et des minéraux. Lors de leur préparation, il est essentiel de suivre de bonnes pratiques d’hygiène et de les cuire correctement pour éviter les intoxications.

On peut également introduire certains produits de la mer dans l’alimentation afin de lutter contre l’anémie. Plus précisément, les mollusques se distinguent par leur présence en fer. De plus, ils constituent une source de minéraux et de protéines et contribuent donc à assurer une bonne croissance et un bon développement.

Il est important de les cuisiner correctement et de s’assurer qu’ils répondent à une série de critères de qualité. Bien qu’il n’y ait généralement aucun problème avec ces aliments, ils présentent un risque microbiologique plus élevé que la plupart des poissons.

Introduire des aliments pour lutter contre l’anémie infantile

Comme vous l’avez vu, lorsque l’objectif est de lutter contre l’anémie, il convient d’introduire une grande quantité d’aliments à forte concentration en fer. Si on administre ce minéral avec une certaine dose de vitamine C, c’est encore mieux. Ainsi, on améliore la disponibilité d’un nutriment qui a généralement un faible taux d’absorption.

N’oubliez pas que grâce à la mise en place d’une alimentation variée, il devient moins probable que l’enfant développe des pathologies chroniques et complexes. Par conséquent, il est nécessaire d’assurer l’apport régulier en nutriments essentiels. En cas de suspicion de carence, il est possible de se rendre chez un spécialiste en nutrition pour évaluer la nécessité de supplémenter avec un produit spécifique.

Cela pourrait vous intéresser ...
Anémie pendant l’adolescence
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Anémie pendant l’adolescence

Quelles sont les causes de l’anémie pendant l’adolescence ? De nombreuses maladies peuvent être à l’origine de ce trouble.




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.