Le développement de l’attention chez les enfants

9 août 2019
L'attention est une capacité essentielle au développement cognitif. Voici comment l'attention évolue chez les enfants.

L’attention est une capacité fondamentale du traitement cognitif. Il est important d’acquérir cette capacité afin d’être en mesure d’effectuer d’autres apprentissages normalement. C’est pourquoi nous avons préparé l’article suivant sur le développement de l’attention chez les enfants.

Ainsi, l’attention peut être considérée comme un processus mental complexe, essentiel au bon fonctionnement des enfants. De plus, cette capacité détermine le comportement des plus jeunes enfants. En effet, présenter des difficultés d’attention implique l’apparition de problèmes divers, tant chez l’enfant que chez l’adulte.

L’importance du développement de l’attention chez les enfants

Selon les psychologues José A. Periáñez Morales et Marcos Ríos Lago, l’attention peut être définie comme la capacité mentale de générer et de maintenir un état d’activation qui permet le traitement des informations qui arrivent par les sens. Cette capacité est donc nécessaire pour sélectionner des stimuli à partir de plusieurs sources disponibles. Cela inclut :

  • Les stimuli internes : sensations physiques, processus mentaux, etc.
  • Les stimuli externes : sons, images, etc.
  • La mémoire.
  • Les pensées.
  • Les actions motrices.
Trois enfants qui jouent ensemble.

Par conséquent, l’attention consiste à filtrer l’information non désirée et à se concentrer uniquement sur l’information pertinente. Ainsi, pour mener à bien tout processus cognitif, le rôle des mécanismes attentionnels est déterminant. En d’autres termes, un certain degré de sélection de tous les stimuli d’accès au système nerveux est fondamental.

En résumé, on peut dire qu’il s’agit d’un processus complexe avec deux fonctions :

  • Faciliter le traitement de l’information.
  • Sélectionner les stimuli nécessaires pour les différentes activités sensorielles, cognitives ou motrices.

Types d’attention

Selon le modèle clinique de l’attention de Sohlberg et Mateer, il existe 6 formes d’attention, qui sont hiérarchiquement liées, puisque chaque niveau d’attention exige le bon fonctionnement du précédent.

C’est pourquoi le développement de l’attention chez l’enfant se fait progressivement. Ainsi, peu à peu, chacun des niveaux d’attention suivants est acquis :

  1. L’attention excitée. C’est l’activation physiologique. C’est-à-dire, la capacité d’être éveillé et de rester vigilant. Elle implique la capacité de suivre des stimuli ou des ordres.
  2. L’attention focalisée. C’est la capacité de focaliser l’attention sur un stimulus visuel, auditif ou tactile.
  3. L’attention soutenue. Il s’agit de la capacité de maintenir la concentration sur une longue période de temps.
  4. L’attention sélective. Elle se réfère à la capacité de sélectionner l’information pertinente, de sorte que l’attention à certains stimuli est inhibée tandis que d’autres sont pris en compte.
  5. L’attention alternée. C’est la capacité de déplacer le centre de l’attention entre diverses tâches qui impliquent l’utilisation de différents processus cognitifs.
  6. L’attention partagée. Elle fait référence à la capacité de s’occuper de deux choses en même temps.

Le développement de l’attention chez les enfants

Premiers mois de vie

L’attention des enfants apparaît dès les premiers mois de la vie et progresse au fur et à mesure de leur développement. De cette façon, les bébés peuvent se concentrer sur les tâches qui les attirent. Mais ils se désintéressent très facilement et rapidement. Par conséquent, ils ne gardent leur attention que quelques minutes. De fait, ils n’ont pas la capacité d’analyser les situations et de contrôler l’attention.

Phase infantile

Dans la phase infantile, l’attention volontaire est développée. Tout au long de cette période, les enfants apprennent à contrôler leur concentration et à la maintenir plus longtemps.

Un enfant qui joue avec un jeu de construction.

Bien qu’ils continuent à perdre de l’attention lorsqu’ils voient des objets nouveaux ou frappants, ils ne peuvent donc pas passer plus de 20 minutes à faire la même chose.

Dès l’âge de 5 ans

Dès l’âge de cinq ans, les enfants apprennent quand et comment s’occuper d’eux. Leur concentration devient donc plus stable. A ce stade, ils acquièrent également la capacité d’analyser la situation et de décider d’accorder plus ou moins d’attention en fonction de leur intérêt pour le sujet ou l’activité.

Par conséquent, les processus internes jouent un rôle très important, car ce sont eux qui vont attirer l’attention et la maintenir pendant un maximum de 50 minutes.

« Cultivez l’attention et vous aurez une bonne concentration. Un esprit serein est le plus propice à la concentration. Gardez votre esprit serein. Soyez toujours joyeux. Ce n’est qu’alors que vous pourrez vous concentrer. »

-Swami Sivananda-

  • Lubrini, G., Periáñez-Morales, J.A y Ríos-Lago, M. (2009). Estimulación cognitiva y rehabilitación neuropsicológica de la atención. En E. Muñoz-Marrón (Ed.), Estimulación cognitiva y rehabilitación neuropsicológica (pp. 35-80). Barcelona: Editorial UOC.
  • Portellano, J.A. (2005). Introducción a la neuropsicología. Madrid: McGraw-Hill.
  • Ríos-Lago, M. y Periañez, J.A. (2010). Attention and Speed of information processing. En G. Koob, R.F. Thompson y M. Le Moal (Eds.), Encyclopedia of Behavioral Neuroscience. Boston: Elsevier.
  • Sarlé, M., Sabaté, N. y Tomás, J. (n.d.). El desarrollo de la atención, la percepción y la memoria. Barcelona: Centre Paidopsiquiatric del Barcelones S.L.
  • Sohlberg, M.M. y Mateer, C.A. (1987). Effectiveness of an attention-training program. Journal of Clinical and Experimental Neuropsychology9(2), 117-130.