La discipline constructive pour les bébés

27 février 2019
Couplée au domaine du renforcement positif, la discipline constructive chez les bébés aborde les débuts de l'éducation. Il s'agit fondamentalement de récompenser l'effort et d'éviter les punitions.

En effet, il s’agit d’enseigner, pas de punir. Une discipline constructive pour les bébés favorise la socialisation et assure une meilleure coexistence à l’avenir.

La discipline et l’obéissance sont indispensables à la formation de la personne de demain. Les principes essentiels de coexistence et de respect ne peuvent être absents des premiers enseignements.

Qu’est-ce que la discipline constructive ?

Il s’agit de leur enseigner, de les guider et de les impliquer dans leur processus d’apprentissage et non de condamner leur ignorance ou leurs échecs. Par la discipline, l’enfant apprend des limites, des valeurs et des règles pour fonctionner dans la famille et la société.

La discipline enseigne des leçons et cherche des résultats dans le bonheur à long terme de l’enfant. Alors que la punition cherche à modifier les comportements par la peur.

Par la discipline, la conséquence des actes sera perçue différemment. En effet, ce n’est pas la même chose de dire : « tu es puni pour m’avoir menti » que de penser que mentir est un acte répréhensible. Par conséquent, un enfant discipliné apprend à assumer les conséquences de ses actes.

De plus, l’enseignement de valeurs fait partie d’une discipline constructive pour les bébés. L’honnêteté, le respect, l’intégrité, la gentillesse sont des lignes directrices dans la relation parent-enfant qui doivent être préservées de menaces. Ainsi, l’apprentissage fondé sur ces préceptes portera ses fruits à l’avenir.

Comment s’applique-t-elle ?

A un jeune âge

La discipline constructive pour les bébés commence dès le plus jeune âge et est liée à la connaissance des limites (personnelles et externes), à l’utilisation des possibilités et des risques.

Par ailleurs, la responsabilité d’un parent envers son enfant est aussi de lui enseigner quelles situations et quelles choses sont dangereuses. Cet enseignement doit toujours être positif, afin que l’enfant puisse mieux les comprendre, les accepter et les intérioriser avec succès.

Ainsi, dire « non » à un bébé avec amour et affection lui apprend qu’il y a un bon moment et un bon endroit pour tout. Les heures de sommeil et pour manger, les routines positives et les situations à risque sont des informations qui doivent être reçues périodiquement.

Reconnaître et satisfaire leurs besoins, sans céder à la pression des pleurs, fait partie de cette discipline constructive pour les bébés qui est si bénéfique aujourd’hui.

la discipline constructive pour enseigner aux bébés

La musicothérapie pour l’intégration

A partir de 8 mois, le bébé commence une nouvelle étape de socialisation. Pendant cette période, la musicothérapie peut être d’une grande aide.

Le son et le mouvement favorisent non seulement la communication, mais aussi l’intégration sociale. Par conséquent, la musique est un excellent allié dans la stimulation précoce et favorise également l’apprentissage.

Actif et curieux

A partir de ses un an, l’enfant est beaucoup plus actif, exigeant, impulsif, audacieux et curieux. A partir de 18 mois, le bébé peut avoir un raisonnement simple ; c’est pourquoi c’est un bon moment pour expliquer pourquoi il y a des règles.

A cet âge, il commence aussi à se sentir indépendant et à avoir de la personnalité. Le mot « non » fait partie de leur vocabulaire et les parents doivent être fermes. De même, ils doivent raisonner avec l’enfant, en mettant l’accent sur les conséquences de leurs actes, avec un langage adapté à son âge.

Entre deux et trois ans, le « non » est réaffirmé, il veut tout faire par lui-même. En outre, le laisser faire est positif, en faisant toujours attention à ce qui pourrait être dangereux. La vigilance doit être de mise sans qu’il la perçoive comme une menace.

A votre gré

La discipline constructive du bébé exige patience et sérénité de la part des parents, car le bébé va essayer d’imposer sa volonté.

Dans ce cas, plusieurs stratégies peuvent être adoptées. Le distraire peut l’empêcher de faire des choses qui ne lui sont pas permises, en lui offrant des alternatives pour qu’il comprenne qu’il ne peut pas tout avoir. De cette façon, il saura qu’il y a des choses « oui » et d’autres « non ».

discipline constructive pour les bébés

La discipline constructive se nourrit de valeurs positives et se maintient au fil du temps.

Ce qui est strictement nécessaire

Réserver le mot « non » à ce qui est strictement nécessaire empêchera l’enfant de se sentir contraint. Quand vous le prononcez, vous devez l’accompagner d’une action.

L’important, c’est d’être cohérent. C’est pourquoi s’il ne faut pas dessiner sur un mur aujourd’hui, il ne faut pas dessiner dessus demain non plus. Vous devez répéter cette instruction en permanence. Fixer les limites et les faire respecter, toujours avec amour et non avec des punitions, fera la différence.

Des objectifs réalistes et des mots justes

La discipline constructive pour les bébés exige que les objectifs soient réalistes, en fonction de l’âge, des capacités et des circonstances, afin que les enfants soient capables de les atteindre.

Lorsqu’un enfant essaie de faire quelque chose et ne le fait pas la première fois, il mérite des félicitations pour ses efforts. Ainsi, cela le motivera à essayer une prochaine fois et à prendre des risques.

Par ailleurs, utiliser les bons mots peut influencer le comportement d’un enfant. Des mots comme aide, magie, deviner ont de bons résultats. Des instructions spécifiques telles que « tu peux t’asseoir ici » auront plus d’effet que des instructions génériques comme reste tranquille.

Dès l’âge de trois ans, ils commenceront à suivre ces règles, si elles ont été inculquées avec discipline, amour et patience. Dès l’âge de 4 ans, les limites doivent être ratifiées définitivement et affectueusement. Ensuite, entre 6 et 12 ans, l’enseignement devrait se concentrer sur la relation avec l’environnement.