4e semaine de grossesse : symptômes, développement du bébé et recommandations

Au cous de cette 4e semaine de grossesse, votre bébé est encore très petit. Cependant, vous noterez des changements fondamentaux dans votre corps tout au long de son développement.
4e semaine de grossesse : symptômes, développement du bébé et recommandations

Dernière mise à jour : 14 mai, 2021

Vous venez d’entamer un nouveau chapitre de votre aventure maternelle : la 4e de votre grossesse ! Il se peut que, comme à la troisième semaine, de nombreux symptômes ne se soient pas manifestés, mais ne vous inquiétez pas ! Il se passe des choses en vous que vous ne pouvez même pas imaginer.

Au cours de cette quatrième semaine, votre bébé, qui jusqu’à présent est un embryon, a commencé à développer et à sécréter des hormones gestationnelles. Ces dernières seront chargées d’alerter votre corps que vous êtes en gestation et d’envoyer des signaux pour que votre corps se prépare et se concentre sur le bien-être de cette nouvelle vie qui commence.

Les nausées, les étourdissements et l’irritabilité ne tarderont pas à apparaître. D’autres symptômes s’y ajouteront, en raison des changements qui se passent en vous :  vous remarquerez également certains changements physiques, comme un gonflement de certaines parties du corps et une hypersensibilité aux odeurs. Tous, ainsi que l’absence de menstruation, sont les indicateurs que votre bébé est en route.

Bébé en semaine 4 de grossesse

Développement du bébé dans la quatrième semaine

Au début de la quatrième semaine de grossesse, votre bébé est un petit embryon composé de deux couches : l’hypoblaste et l’épiblaste. À partir de ces couches, les organes commenceront à se développer dans les semaines suivantes. Bien qu’il soit déjà complètement installé dans votre utérus, votre bébé est toujours très sensible aux stimuli externes.

Il est très très petit ; il ne mesure que 1 millimètre, c’est-à-dire qu’il a à peu près la taille d’une graine de pavot. En fait, c’est la raison pour laquelle vous ne ressentez toujours pas de mouvements dans votre ventre. Toutefois à ce stade, de nombreuses femmes commencent à remarquer que leur ventre est un peu gonflé. Tout dépendra de l’anatomie de chacune.

Taille du bébé à la semaine 4 de la grossesse

Ce sera plus ou moins ce à quoi il ressemblera lors d’une échographie pendant la 4e semaine de grossesse :

Échographie de la semaine 4 de grossesse

Bien que très petit, votre bébé est composé de différentes structures qui, semaine après semaine, évolueront et lui feront prendre une anatomie plus proche de la forme humaine que l’on reconnaît.

L’une des structures est l’amnios, une membrane qui contient à l’intérieur le liquide amniotique, qui recouvrira et protégera votre embryon en développement.

À cela s’ajoute le sac vitellin, une membrane qui est attachée au bébé et qui est responsable de la production de sang, d’oxygène et de nutriments dont il a besoin pour grandir en bonne santé à l’intérieur de votre corps. Ce dernier est également responsable de l’élimination des déchets métaboliques et est l’une des premières structures à être identifiée à l’intérieur du sac gestationnel en échographie précoce.

D’autre part, l’embryon commencera à se développer en se divisant en trois couches qui, plus tard, façonneront tous ses organes. Chacune a une fonction très spéciale :

  • La couche externe ou l’ectoderme : elle façonnera le système nerveux et la structure externe des yeux.
  • La couche intermédiaire ou l’endoderme : elle formera certains organes, tels que la thyroïde, le pancréas, le foie et les intestins, entre autres.
  • La couche interne ou le mésoderme : c’est une nappe cellulaire qui donnera naissance aux os, aux organes reproducteurs, au système sanguin et aux muscles.
Corps d'une femme enceinte à la semaine 4

Quels sont les symptômes au cours de cette 4e semaine ?

C’est incroyable tout ce qui se passe dans votre corps au cours de la quatrième semaine de grossesse, non ? Certaines femmes toutefois ne présentent aucun de ces symptômes.

Pourtant, beaucoup d’entre elles n’ont pas réalisé qu’elles se sentaient plus gaies et plus belles que d’habitude, et c’est aussi une manifestation de la grossesse.

Ci-dessous les symptômes les plus courants qui peuvent être ressentis au cours de cette 4e semaine :

  • Seins enflés : c’est l’une des premières manifestations de la grossesse. Les hormones ont communiqué la nouvelle à tout votre système et les glandes mammaires se préparent à remplir leur fonction biologique. Il est normal que vos seins gonflent.
  • Augmentation de la température basale: deux semaines après l’ovulation, la température basale augmente, c’est l’un des premiers symptômes à apparaître, avant même l’absence de menstruation. Il est normal qu’il augmente entre 0,3 et 0,4 °C. Si la température atteint 38 °C, avec une tendance à augmenter, elle est considérée comme une fièvre et vous devriez consulter un médecin.
  • Modifications des pertes vaginales : au cours de cette 4e semaine, il est normal que vos pertes augmentent et deviennent claires ou blanches. C’est une condition qui peut varier tout au long de votre grossesse.
  • Changements d’humeur : les hormones agissent dans votre corps. C’est pourquoi vous remarquerez peut-être que vous êtes plus triste ou plus sensible que d’habitude. Vous pouvez également vous attendre à être régulièrement stressée ou irritée.

Parmi les autres symptômes courants que vous ressentirez au cours du premier trimestre de votre grossesse, on peut citer les suivants :

  • Fatigue
  • Nausée et vomissements
  • Saignement d’implantation
  • Augmentation de la miction

Conseils et recommandations pour la 4e semaine de grossesse

En plus de tout ce qui précède, vous devez prendre en compte un certain nombre d’aspects.

Faites un test de grossesse

Si vous avez noté certains des symptômes ci-dessus et que vous n’avez pas encore fait de test de grossesse, il est important d’en faire un. Vous pourrez obtenir un test dans de nombreux établissements, mais vous pouvez également consulter vous votre gynécologue.

Lorsque vous effectuez le test, assurez- vous que c’est le matin, après avoir passé au moins quatre heures sans uriner. Cela garantit la plus grande présence d’hormones gestationnelles, qui sont celles qui seront mesurées par le test qui déterminera si vous êtes enceinte ou pas.

Test de grossesse

Saignement d’implantation

Le saignement d’implantation est une petite hémorragie qui apparaît au cours des premières semaines de gestation. Elle survient juste après la fécondation de l’ovule, générant de grands doutes chez les femmes qui en souffrent.

La première chose que vous devez savoir, c’est que cela ne doit pas nécessairement être associé à un avortement. Les saignements dès la 4e semaine de grossesse peuvent être dus à l’implantation de l’ovule dans l’endomètre. Certaines femmes le confondent même avec la menstruation, bien qu’il y ait quelques différences.

Pour commencer, le saignement d’implantation est de couleur brune. Il est beaucoup moins abondant que celui des règles et le flux menstruel conserve la même épaisseur. Si le saignement persiste ou devient plus abondant, il sera alors nécessaire de consulter un médecin dès que possible.

La première chose à faire si vous découvrez que vous n’avez  pas eu vos règles est de faire un test de grossesse. Les tests peuvent être obtenus dans de nombreux établissements, mais vous pouvez également consulter votre gynécologue.

Contrôle médical et changement d’habitudes

La quatrième semaine de grossesse est essentielle pour établir l’avenir de l’embryon. La chose la plus importante à ce stade est de respecter les rendez-vous planifiés chez votre médecin. Il sera chargera de faire les tests nécessaires pour déterminer que tout se passe bien.

Il est conseillé à ce stade de rester à d’oublier vos mauvaises habitudes comme fumer et boire de l’alcool. Il en va de même pour la caféine, qui peut altérer le rythme cardiaque du bébé,  l’Organisation mondiale de la santé (OMS) demande aux femmes enceintes de limiter leur consommation de caféine.

Il sera également très important qu’à ce stade vous commenciez à consommer des aliments avec une bonne concentration d’acide folique. Ainsi que des multivitamines, qui vous aideront à éviter les malformations chez le bébé, telles que l’anencéphalie et le spina-bifida. Ces suppléments doivent être prescrits par un professionnel, pour s’assurer que vous ingérez les doses appropriées.

N’oubliez pas de faire de l’exercice pour rester active et éviter le surpoids, et consacrez du temps pratiques comme le yoga ou le Pilates qui pour les femmes enceintes sont d’excellentes options.

Prenez votre temps

Comme nous l’avons mentionné, le saignement d’implantation n’implique quelque chose de grave ; bien qu’avec des saignements abondants, il est préférable de se reposer pendant quelques semaines.

Le stress et la fatigue peuvent provoquer certaines anomalies de ce type, il est donc préférable de vous détendre. Si, en plus du saignement, vous ressentez des douleurs dans le bas de l’abdomen, vous devez consulter un spécialiste dès que possible.

Questions fréquentes

Au cours de ces quatre semaines de gestation, beaucoup de choses se sont passées. Peut-être que vous découvrez que vous êtes enceinte et que votre futur enfant est déjà bien présent. Nous savons que dans cette période, vous vous posez beaucoup de questions, c’est pourquoi nous allons y répondre à certaines d’entre elles.

Qu’est-ce qu’un faux positif / négatif ?

Un faux positif fait référence au moment où vous passez un test de grossesse et il s’avère positif sans que vous soyez enceinte. Le faux négatif, par contre, survient lorsque vous êtes enceinte et que le test indique que ce n’est pas le cas. Comment est-ce possible ?

Le test identifie la présence de l’hormone gonadotrophine chorionique humaine (HCG) ou de l’hormone de grossesse, qui peut être dans votre corps :

  • Après un accouchement ou une perte.
  • Si vous suivez un traitement de fertilité.
  • Dans les cas où vous avez des kystes sur les ovaires.

Cependant, le faux négatif survient lorsque le test de grossesse n’identifie pas la présence de cette hormone. C’est très normal dans les premières semaines. Aussi si vous présentez tous les symptômes et une absence de vos règles, attendez une semaine de plus et refaites un test, que vous pouvez confirmer avec un test sanguin.

Est-ce normal d’avoir envie de pleurer ?

Bien sûr ! De plus, on s’attend à ce que vous vous sentiez de cette façon. Les hormones sécrétées dans votre corps à l’arrivée du bébé peuvent vous rendre beaucoup plus sensible que d’habitude et il est fort probable que vous ayez envie de pleurer sans raison.

Toutefois, méfiez-vous de la tristesse et de l’inconfort constants. Dans ces cas, il est important de vous exprimer et de consulter un spécialiste.

Les vomissements font-ils mal au bébé ?

Non, ils n’affectent pas à votre bébé, du moment qu’il s’agit d’un vomissement contrôlable. Comme nous l’avons déjà dit, c’est l’un des symptômes normaux pendant la 4e semaine de grossesse. Cependant, vous devez y porter une attention particulière si ces vomissements sont très constants et que vous manquez d’appétit. Si tel est le cas, il est préférable de consulter votre médecin, car vous pourriez souffrir d’hyperémèse gravidique.

Face à ce symptôme, il vaut mieux ne pas vous forcer à manger ; bien que vous deviez rester hydraté et bien manger, vous pouvez manger de plus petites portions ou éviter de manger ce que vous n’aimez pas.

Puis-je déjà connaître le sexe de mon bébé ?

Non, votre bébé n’est qu’un embryon en développement et ses organes internes et externes sont encore loin de se développer. Il faudra donc attendre un peu plus longtemps pour connaître le sexe de votre bébé.

Une semaine déterminante dans le développement du bébé

Au cours de cette 4e semaine, votre bébé s’est divisé en trois couches qui sont décisives pour son bon développement. Pour cette raison, il est essentiel que, si vous avez déjà confirmé vos soupçons de grossesse, vous commenciez les contrôles prénataux, et que vous preniez également des vitamines en plus de consommer des aliments qui vous apportent les nutriments dont vous avez besoin.

Désormais, vous devez prendre non seulement soin de vous, mais aussi de votre bébé, c’est essentiel pour assurer la croissance et le développement de votre bébé.



  • Barrera, D., Ávila, E., Díaz, L. Papel inmunológico de la progesterona en el mantenimiento del embarazo. Revista de investigación Clínica. Vol. 59, Núm. 2. 2007. pp. 139-145. Disponible en: https://www.medigraphic.com/pdfs/revinvcli/nn-2007/nn072h.pdf
  • Juan Luis Alcázar. Valoración ecográfica de la gestación precoz anómala. Prog Obstet Ginecol. 2008;51(4):224-31. DOI: 10.1016/S0304-5013(08)71080-X
  • Ricardo Paniagua Gómez-Álvarez. El embrión humano. Universidad de Alcalá. Disponible en: http://www3.uah.es/benito_fraile/embrion-humano.pdf
  • Gutiérrez Núñez, R., Gutiérrez Alarcón, B. Implantación embrionaria. Algunos aspectos moleculares en la receptividad endometrial. Revisión Bibliográfica. Multimed. Revista Médica. Granma 2019; 23 (1). Disponible en: https://www.medigraphic.com/pdfs/multimed/mul-2019/mul191n.pdf
  • Restricción de la ingesta de cafeína durante el embarazo. Organización Mundial de la Salud.
  • Karina de Haro, Karen Toledo, Yolanda Fonseca, Diego Arenas, Humberto Arenas, Karla Leonher. Hiperemesis gravídica: manejo y consecuencias nutricionales; reporte de caso y revisión de literatura. Nutr Hosp. 2015;31(2):988-991. Disponible en: http://www.aulamedica.es/nh/pdf/8143.pdf