1re semaine de grossesse : symptômes, développement du bébé et recommandations

La première semaine de la grossesse passe souvent inaperçue pour de nombreuses femmes enceintes. Découvrez pourquoi il n'y a pas encore de bébé dans votre ventre à ce stade, quels sont vos symptômes et notez les mesures importantes que vous vous devez de prendre.
1re semaine de grossesse : symptômes, développement du bébé et recommandations

Dernière mise à jour : 11 mai, 2021

Bien que cela semble étrange, vous n’êtes pas enceinte la 1re semaine de votre grossesse. La raison en est que, selon les comptes qui sont faits pour les calculs des semaines, la gestation commence le premier jour de vos dernières règles. Cependant, la fécondation se produit un peu plus tard.

Cela a été déterminé de cette façon parce que les symptômes menstruels sont plus faciles à identifier que l’ovulation ou la conception, c’est pourquoi, médicalement parlant, vous avez toujours vos règles et n’êtes pas enceinte cette semaine-là. Le bébé ne sera conçu qu’à la deuxième ou la troisième semaine, cela dépend du cycle de chaque femme.

En ce sens, si vous venez de découvrir votre grossesse, vous pensez peut-être que vous êtes en semaine 1, mais il est très probable que vous soyez déjà en semaine 4. Voyons donc d’autres détails sur cette étape initiale qui passent généralement inaperçus pour de nombreuses femmes enceintes.

Développement de bébé

Au cours de la semaine 1 de la grossesse, il n’y a pas d’embryon dans votre utérus. Au contraire, parce que vous avez toujours vos règles, le corps perd la muqueuse utérine (la muqueuse appelée endomètre ) du mois qui vient de s’écouler pour commencer à en former une nouvelle.

Ainsi, il y a aussi un ovule et un ensemble de spermatozoïdes en attente dans leurs organes respectifs.

Oeuf avec du sperme

Quels sont les symptômes au cours de cette semaine-là ?

Les symptômes ressentis au cours de la semaine 1 sont les mêmes que ceux qui caractérisent la menstruation, car comme nous l’avons mentionné, vous n’êtes pas encore enceinte. Par conséquent, vous pouvez rencontrer les problèmes suivants :

  • Saignement vaginal : ceci est dû à l’excrétion de l’endomètre formé au cours du cycle menstruel précédent.
  • Crampes et douleurs lombaires : lors de la libération de sa muqueuse, l’utérus se contracte, il est donc courant de ressentir des douleurs dans l’abdomen et dans le dos, et des coliques intermittentes.
  • Ballonnements : les fluctuations hormonales font gonfler le ventre, avant et pendant les règles.
  • Sautes d’humeur : les changements brusques de stade sont à l’origine d’irritabilité et de brusques variations d’humeur.
  • Maux de tête : pendant la menstruation, de nombreuses femmes souffrent de migraines dues à une diminution des taux d’œstrogènes.

Conseils et recommandations pour la 1re semaine de grossesse

Bien qu’il s’agisse de la première semaine de grossesse, vous devez prendre un certain nombre de mesures. Il est possible que vous ayez commencé à les prendre des mois auparavant si vous étiez cherchiez à tomber enceinte.

Quels examens dois-je effectuer ?

Il est inhabituel de passer des examens médicaux cette semaine-là. Cependant, si vous essayez de tomber enceinte depuis longtemps, un spécialiste de la fertilité vous recommandera probablement une échographie pour détecter les anomalies, pour observer le nombre de follicules que possèdent vos ovaires et pour mesurer la muqueuse intermédiaire.

En cas de problème, le même spécialiste recommandera un traitement adapté qui n’entrave pas la grossesse. Cela implique de prendre des suppléments avant la planification d’approches chirurgicales en cas de fibromes.

Prendre de l’acide folique

L’acide folique est non seulement nécessaire à la croissance et au bon développement du fœtus, mais il a également été démontré qu’une carence en acide folique peut causer des problèmes pour la femme enceinte (anémie et neuropathie périphérique, entre autres).

Pour cette raison, les organismes de santé recommandent de prendre 400 microgrammes d’acide folique par jour, au moins 3 mois avant la conception prévue. Ensuite, le traitement devra se poursuivre jusqu’à la septième semaine de gestation.

Arrêter de fumer

Bien que ce soit toujours un bon moment pour arrêter de fumer, il est impératif de le faire lorsque vous envisagez d’avoir un bébé. Au cours de la première semaine de grossesse, il est recommandé d’arrêter de fumer : il a été prouvé scientifiquement que cette habitude peut affecter la fertilité et le développement du fœtus.

Planifier une consultation préconceptionnelle

Cette semaine-là, vous pourriez planifier une consultation préconceptionnelle. Le spécialiste vous posera des questions sur vos cycles menstruels, sur les méthodes de contraception que vous avez utilisées et si vous prenez des médicaments. Il vous demandera aussi si vous souffrez d’une maladie chronique ou si vous avez ainsi des antécédents médicaux familiaux.

Lors de ce rendez-vous, vous serez informée des dangers génétiques que le bébé pourrait développer et du mode de vie que vous devez avoir pour que votre bébé soit en bonne santé.

Calculer la période de fertilité

Pour augmenter les chances de tomber enceinte, il est important que vous identifiiez votre période de fertilité. Selon vos règles, cela peut se situer entre 7 et 21 jours après le premier jour des dernières règles.

Cependant, pour plus de sécurité, il est recommandé d’effectuer un test à domicile appelé test d’ovulation afin de mesurer les taux d’hormone lutéinisante (LH) dans votre urine. Cette substance agit sur les ovaires, de sorte que les follicules libèrent l’ovule et produisent des hormones capables de préparer l’utérus.

Les autres symptômes de la période de fertilité sont l’oscillation de la température basale du corps, des crampes dans l’abdomen et une augmentation du désir sexuel.

Femme calculant sa période fertile

Questions fréquentes

Voici quelques questions que les femmes se posent la première semaine de grossesse.

1. Où en suis-je à la première semaine de grossesse ?

Être dans la première semaine de grossesse signifie que vous êtes dans un délai d’un mois et, par conséquent, vous en avez encore 8 mois à attendre avant d’accoucher.

2. Vous venez d’apprendre que vous êtes enceinte, est-ce la semaine 1 de votre grossesse ?

La réponse est non. Au cours de la première semaine, vous n’êtes pas encore enceinte, mais avec vos dernières règles, vous êtes donc probablement en semaine 4 si vous avez récemment eu un test positif.

3. Puis-je savoir si je suis enceinte la première semaine ?

Techniquement, vous ne pouvez pas le savoir parce que vous ne l’êtes pas encore. En effet, la semaine 1 de la grossesse commence avec le premier jour de vos dernières règles, ce qui signifie que vous avez vos règles et que la fécondation n’a pas eu lieu.

Par consensus, les obstétriciens commencent à calculer la grossesse à partir du premier jour de la dernière période menstruelle, ce qui signifie que vous n’êtes pas enceinte à ce moment-là.

Maintenant, bien que la fécondation n’ait pas encore eu lieu, cette période est critique pour les futures mères, il est donc nécessaire de laisser derrière soi des habitudes néfastes comme le tabagisme et d’en commencer de nouvelles qui incluent des prescriptions médicales, telles que la prise d’acide folique.

De même, si vous avez l’intention de tomber enceinte, une consulation préconceptionnelle est recommandée, au cours de laquelle le spécialiste évaluera vos antécédents médicaux. Toute grossesse planifiée sera moins risquée et cette visite augmentera vos chances d’avoir une grossesse saine.



  • Moy, G., & Gupta, V. Menstrual Related Headache. [Updated 2021 Feb 6]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2021 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK557451/
  • Greenberg, J. A., Bell, S. J., Guan, Y., & Yu, Y. H. (2011). Folic Acid supplementation and pregnancy: more than just neural tube defect prevention. Reviews in obstetrics & gynecology, 4(2), 52–59.
  • Practice Committee of the American Society for Reproductive Medicine (2004). Smoking and infertility. Fertility and sterility, 81(4), 1181–1186. https://doi.org/10.1016/j.fertnstert.2003.11.024